L'Évangile au cœur de notre vie

Évangile de notre Seigneur Jésus

Luc 19, 1-10

01 Entré dans la ville de Jéricho, Jésus la traversait.

02 Or, il y avait un homme du nom de Zachée ; il était le chef des collecteurs d’impôts, et c’était quelqu’un de riche.

03 Il cherchait à voir qui était Jésus, mais il ne le pouvait pas à cause de la foule, car il était de petite taille.

04 Il courut donc en avant et grimpa sur un sycomore pour voir Jésus qui allait passer par là.

05 Arrivé à cet endroit, Jésus leva les yeux et lui dit : « Zachée, descends vite : aujourd’hui il faut que j’aille demeurer dans ta maison. »

06 Vite, il descendit et reçut Jésus avec joie.

07 Voyant cela, tous récriminaient : « Il est allé loger chez un homme qui est un pécheur. »

08 Zachée, debout, s’adressa au Seigneur : « Voici, Seigneur : je fais don aux pauvres de la moitié de mes biens, et si j’ai fait du tort à quelqu’un, je vais lui rendre quatre fois plus. »

09 Alors Jésus dit à son sujet : « Aujourd’hui, le salut est arrivé pour cette maison, car lui aussi est un fils d’Abraham.

10 En effet, le Fils de l’homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu. »

© AELF - Paris - Liturgie catholique

 

Avant d’entrer à Jéricho (le passage précédent en Luc 18, 35-43) Notre Seigneur Jésus vient de guérir l’aveugle Bartimée (selon Mc 10). Plein de joie, ce dernier suit Jésus. Notre Seigneur entre donc dans la ville de Jéricho. Dans la Torah, elle est décrite comme ‘‘La ville des palmiers’’ due à sa source abondante et à un climat exceptionnel (Dt 34, 3 ; Jg 1, 6 ; 2ch 28, 15)

C’est la ville de terre sainte la plus ancienne décrite dans l’Ancien Testament. Dans cette ville de Jéricho, il y avait un homme qui était le chef des collecteurs d’impôts… Il était riche et nul n’a besoin de préciser comment avait-il accumulé sa fortune encore moins d’affirmer qu’il était détesté du peuple. Ce qui est étrange, c’est que son nom, Zachée veut dire en araméen ‘‘Le juste’’. Avec humour on pourrait dire qu’il était un publicain de haut niveau (chef) malgré sa petite taille. Il ne pouvait donc pas voir notre Seigneur Jésus entré dans la ville, car une foule était déjà présente peut-être depuis un moment. Il était donc visiblement venu en retard. Accaparé par ses occupations, il avait décidé toutefois, coute que coute, de voir le Seigneur Jésus. Pour cela, il grimpa donc sur un sycomore.

Quand on lit ce passage, on peut affirmer que Zachée et Jésus avaient un rendez-vous quoiqu’il arrive, que c’était prévu, planifié… Mais plus que cela, car notre Seigneur Jésus lui dit au v5 : « Zachée, descends vite, aujourd’hui il faut que j’aille demeurer chez toi. » Cela veut dire que Jésus a besoin d’être logé, d’envisager même de dormir chez lui.

Si Zachée voulait voir absolument notre Seigneur Jésus, c’est qu’il a entendu parler de lui comme un prophète accomplissant des miracles et des guérisons donc par des louanges. Ce qui fait dire sa ‘‘Joie’’ de recevoir un prophète dans sa belle demeure qui s’est offerte à coup sûr par le malheur des autres. C’est peut-être arbitraire comme réflexion, mais la foule, elle, ‘‘récriminait’’ l’attitude de notre Seigneur Jésus nous dit l’évangile… Elle ne s’y trompe pas.

Pour notre Seigneur Jésus, la richesse n’est pas un problème. Notre réflexion doit reposer sur deux questions :

‘‘Comment devient-on riche, est-ce en faisant souffrir l’autre, profiter de sa faiblesse ?’’

Ou ‘‘Quel est l’usage de ma richesse’’.

Notre Seigneur Jésus suit sa mission en tant qu’envoyé de Dieu. Ces détracteurs qui l’accompagnent n’ont pas la même vision que Lui qui est basée sur l’amour et la repentance, mais principalement sur la confiance, la foi.

Nous rencontrons souvent dans les évangiles des grincements de la part des disciples et même de la foule sur l’attitude de notre Seigneur Jésus envers les pécheurs… En allant chez Zachée, le Seigneur ne cherche pas la popularité, mais la conversion de tous, de sauver un plus grand nombre. Toute repentance doit nous amener à la restitution envers ceux qui ont été lésés, le bien matériel, mais aussi le bien à la personne. Jésus nous dit et je le réécris : « Chaque fois que vous l’avez fait à l’un de ces plus petits de mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait. »

La foule a dû être étonnée de la réaction de Zachée qui dit au verset 6 : « Voici Seigneur ; je fais don aux pauvres de la moitié de mes biens et si j’ai fait tort à quelqu’un, je vais lui rendre quatre fois plus ». Je me suis toujours dit qu’après le départ de notre Seigneur Jésus, une foule irait faire la queue devant chez lui.

Zachée voulait se réconcilier avec lui-même pour Dieu. Il reconnait notre Seigneur Jésus comme un grand prophète. Pour notre Seigneur, aucun sacrifice, aucune contrition, aucun acte d’humilité ne doivent-être épargnés pour atteindre cette joie indicible d’être pardonné. Zachée veut retrouver sa dignité… en se réconciliant avec Dieu… Jésus lui accorde cette guérison. Zachée est devenu un témoin incontournable pour tous ceux qui pourraient désespérer de revenir un jour de leurs égarements vers notre Seigneur Jésus. Zachée peut être fier de son nom qui je le rappelle veut dire ‘‘Le juste’’.

Quels que soient nos défauts, nous avons souvent des difficultés à chercher une rencontre avec notre Seigneur Jésus. Une amie m’a dit un jour : « J’ai voulu rencontrer Jésus quand tout m’accablait dans mon existence. » Ce témoignage est très fréquent. Nous voulons rencontrer Jésus là où nous sommes, là où nous en sommes… Le Seigneur nous attend patiemment. Il a toujours un regard sur nous. Cela est douloureux, car comme Zachée, il nous faut nous détacher de bien des choses. Comme lui, sommes-nous prêts à ouvrir notre demeure à notre Seigneur Jésus ?

Notre Seigneur Jésus nous l’a dit à plusieurs reprises qu’il y a une place pour tous dans la maison de son Père… même au bon larron quand notre Seigneur était en Croix.

Chaque fois que je cherche la présence de mon Seigneur dans ma vie, j’ai remarqué qu’il était là, il n’a jamais cessé d’être là !

© ExEcclesia – Tous droits réservés 2018-2024