COMMENT SE RECONSTRUIRE

Vous venez de vivre une humiliation, un rejet, une déception par des membres de l'Église catholique ou autre. Pour vous, ça a été violent et vous luttez pour oublier. Mais quand le rejet est lié avec la foi, la croyance, l'idéal, les choses se compliquent un peu. Nous savons mieux que quiconque ce que vous vivez et ressentez.

« Malgré des projets que j'avais, je suis passé par des phases terribles à même tenter de commettre l'irréparable, c'est très dur. » Sophie.

Vous savez, il y a beaucoup de personnes, plus que vous l'imaginez qui se sont retrouvées dans votre situation. L'Église n'est pas tendre quand elle le veut... Votre cas n'est pas isolé.

Dans toutes les situations subies pas un rejet ou une humiliation et dans tous les domaines, sentimentaux, professionnels et des communautés de croyants, le plus important pour se reconstruire, c'est de retrouver une paix intérieure dans votre esprit et d'évacuer les affronts rencontrés. La vie est belle et vous pouvez rencontrer d'autres personnes formidables et pas forcément des croyants... C'est une joie immense de retrouver sa liberté et de vivre sa foi hors de l'Église même si les étapes sont plus ou moins longues.

Voici quelques points que nous avons utilisés pour aller mieux.

D'abord, prenez du recul. Cessez toute activité liée à l'église catholique. Pensez à vous, rien qu'à vous.

  • Cessez votre pratique religieuse dans votre communauté tout en lisant et en priant l'Évangile chez vous.

  • Prenez votre temps. Ne précipitez pas les choses.

  • Priez chez vous dans le secret. Sachez que si vous avez encore la foi, Dieu est présent près de vous et pas seulement dans un édifice.

  • Si votre foi a chuté, pratiquez chez vous la méditation de pleine conscience que les lais-catholiques ont élaboré. Elle libère le mental et procure du bien-être avec l'Évangile de Jean.

  • Si vous avez essuyé une forte déprime, n’hésitez surtout pas d'aller consulter un professionnel de la santé... même s'il est question de religion.  Surtout n'allez pas voir des associations catholiques souvent incompétentes. 

  • Faites vous aider par votre famille si elle est ouverte, des amis non-croyants car il y en a de formidables... Nos meilleurs amis ne sont pas forcément des catholiques. En règle générale, ce n'est pas dans l'église que l'on se fait le plus d'amis. Cependant certains se rapprochent de ceux qui ont subi le même sort dans la même association et cela se passe bien.

  • Allez à des groupes de parole non religieux surtout quand le rejet est lié au monde du travail.

  • Ayez des projets dans votre vie (et pourquoi pas non confessionnels).

  • Soyez ouvert à la littérature, à la philosophie, à l'art à la culture.

  • Continuez de lire les évangiles si vous le pouvez. C'est très important.

Ça prendra le temps qu'il faudra, ce sera difficile mais croyez nous, au bout il y a la liberté et le plein bonheur... 

© ExEcclesia – Tous droits réservés 2018-2024