L'Évangile au cœur de notre vie

Évangile de notre Seigneur Jésus

(Luc 2, 41-51)

41 Ses parents se rendaient chaque année à Jérusalem pour la fête de la Pâque.

42 Et lorsqu'il eut douze ans, ils y montèrent, comme c'était la coutume pour la fête.

43 Une fois les jours écoulés, alors qu'ils s'en retournaient, l'enfant Jésus resta à Jérusalem à l'insu de ses parents.

44 Le croyant dans la caravane, ils firent une journée de chemin, puis ils se mirent à le rechercher parmi leurs parents et connaissances.

45 Ne l'ayant pas trouvé, ils revinrent, toujours à sa recherche, à Jérusalem.

46 Et il advint, au bout de trois jours, qu'ils le trouvèrent dans le Temple, assis au milieu des docteurs, les écoutant et les interrogeant ;

47 et tous ceux qui l'entendaient étaient stupéfaits de son intelligence et de ses réponses.

48 A sa vue, ils furent saisis d'émotion, et sa mère lui dit: « Mon enfant, pourquoi nous as-tu fait cela ? Vois ! ton père et moi, nous te cherchons, angoissés. »

49 Et il leur dit: « Pourquoi donc me cherchiez-vous? Ne saviez-vous pas que je dois être dans la maison de mon Père? »

50 Mais eux ne comprirent pas la parole qu'il venait de leur dire.

51 Il redescendit alors avec eux et revint à Nazareth; et il leur était soumis. Et sa mère gardait fidèlement toutes ces choses en son cœur.

La Bible de Jérusalem © Editions du Cerf, Paris 1998

 

Chers frères et sœur, prenez un peu de temps pour intérioriser l’Évangile de ce jour, la Bonne Nouvelle de notre Seigneur Jésus et écrivez sur une feuille ou dans un carnet votre propre analyse et ce que vous ressentez. Puis dans le secret de votre prière, chez vous, lisez à haute voix ce que vous avez écrit... Des choses extraordinaires changeront dans votre vie... c'est incontestable.

On peut se demander comment notre Seigneur Jésus a-t-il échappé à la vigilance de ses parents. Remarquons qu'en son temps, à douze ans, on était déjà un adolescent. A la fin de la semaine sainte, les parents de notre Seigneur Jésus se remettent en route. Ils devaient être épuisés. Au moment de Pâque, il y avait toujours une affluence considérable à Jérusalem. Surement bruyante. Autre chose de ce petit village paisible de Nazareth. Ils étaient surement content de rentrer chez eux.  Ils réalisent au bout d'une journée que notre Seigneur n'est pas dans la caravane. Ils décident de rebrousser chemin. Il est surement resté à Jérusalem. On peut imaginer l'inquiétude de Marie. 

Ils cherchent et au bout de trois jours (tout un symbole), ils le retrouvent. Miracle ! plutôt deux miracles. Car notre Seigneur Jésus se trouve parmi les docteurs de la Loi, des maîtres du Judaïsme. 

Notre Seigneur s'était introduit au milieux d'eux. Il n'y avait rien détonnant à cela. A douze ans, on était admis dans l'assemblée des adultes. Au verset 46, il est dit que notre Seigneur écoute et pose des questions. Visiblement, cela se passait bien. Dans le Judaïsme, et dans d'autres religions, les « Maîtres » aiment discerner la précocité d'esprit des plus jeunes. Visiblement il étaient éblouis par tant de sagesse.

A la question de sa mère, notre Seigneur répond avec calme et douceur même si nous pouvons  ressentir une certaine fermeté. C'est la première parole que Jésus nous donne dans son Évangile au verset 49 : « Pourquoi donc me cherchiez-vous ? Ne saviez-vous pas que je dois être dans la maison de mon Père ».

C'est curieux  que Marie n'ait pas compris cette parole. Notre Seigneur aurait pu continuer à discuter avec les docteurs de la Loi. Non ! il redevient un enfant et suivit ses parents.

Notre Seigneur Jésus nous apprend à ne jamais nous arrêter dans notre route vers Lui. Nous avons entièrement confiance en lui malgré nos chemins souvent cabossés, qui peuvent nous dérouter ou nous blesser. Notre Seigneur nous invite à aller de l'avant avec la certitude dans notre cœur que sa lumière brillera toujours dans nos persévérances.

© ExEcclesia – Tous droits réservés 2018-2024