L'Évangile au cœur de notre vie

Évangile de notre Seigneur Jésus

(Jean 7, 1-2.10.14.25-30)

1 Jésus parcourait la Galilée ; il ne voulait pas en effet parcourir la Judée, parce que les juifs cherchaient à le tuer. 

2 La fête juive des Tentes était proche.

10 Quand ses frères furent montés à la fête, alors Jésus monta aussi, non pas ouvertement, mais en cachette. 

14 On était déjà au milieu de la fête. Jésus monta au temple et il enseignait. 

25 Certaines gens de Jérusalem disaient :  « N'est-ce pas là celui qu'ils cherchent à tuer ?  

26 Et voilà qu'il parle ouvertement, et ils ne lui disent rien ! Les chefs auraient-ils vraiment reconnu qu'il est le Christ ? 

27 Mais celui-ci, nous savons d'où il est ; Le Christ, quand il viendra, nul ne saura d'où il est. » 

28 Alors Jésus, enseignant dans le Temple, s'écria : « Oui, vous me connaissez, oui, vous savez d'où je suis ! Or je ne suis pas venu de moi-même ; mais il est véridique, Celui qui m'a envoyé, et vous, vous ne le connaissez pas. 

29 Moi je le connais, parce que je suis d'auprès de Lui, et que c'est Lui qui m'a envoyé ». 

30 Ils cherchaient alors à se saisir de lui, mais personne ne porta la main sur lui, parce que son heure n'était pas encore venue.

« … » ‘‘... ’’ –

© Médiaspaul - Traduction du Grec de Charles Augrain

 

Chers frères et sœur, prenez un peu de temps pour intérioriser l’Évangile de ce jour, la Bonne Nouvelle de notre Seigneur Jésus et écrivez sur une feuille ou dans un carnet votre propre analyse et ce que vous ressentez. Puis dans le secret de votre prière, chez vous, lisez à haute voix ce que vous avez écrit... Des choses extraordinaires changeront dans votre vie... c'est incontestable.

Il faut préciser une chose au premier verset : dans l’expression « les Juifs » l’évangile de Jean désigne principalement les autorités religieuses. Bien sûr qu’il faut faire la distinction entre des religieux juifs de l’époque et le peuple dans son ensemble. On ne nous dit pas que le peuple juif voulait tuer notre Seigneur.

Ce passage nous dit que nous sommes proches de la fête des « Tentes » ou des « Tabernacles »

 חַג הַסֻּכּוֹת (Hag-Hasouccoth) en Hébreu.

C’est une fête très importante chez les juifs. Elle se déroule six mois avant Pâque. C’est en souvenir des tentes dans lesquelles ont résidé leurs ancêtres durant l’exode.

Ce passage nous dit que notre Seigneur monta non pas ouvertement, mais en cachette. Cela voulait dire sûrement qu’il ne voulait pas suivre la caravane des pèlerins. Il emprunta un autre chemin.

Mais au milieu de la fête (le troisième ou quatrième jour) notre Seigneur enseigna au Temple. Curieux non ! On nous dit qu’il monta discrètement et là, il enseigne ouvertement. Étonnant aussi la réaction des personnes présentes. Elles se demandent s’il n’est pas celui qu’on cherche à tuer… mieux encore, si les religieux savent vraiment qu’il s’agit du Messie.

Notre Seigneur prend la parole et affirme ici leur ignorance… rien que ça ! C’est fort ! au V28, il leur dit qu’il vient de Dieu et comme il ne savent pas vraiment d’où il vient, ils ne connaissent rien de Dieu... Notre Seigneur cherche les ennuis. Non ! Il veut ouvrir leur esprit enfermé. Mais les autorités religieuses ne voudront jamais admettre que notre Seigneur soit le Messie pour la simple raison c’est que notre Seigneur Jésus ne représente pas le Messie qu'ils attendent depuis des générations. Il n’est pas conforme.

Nous pensons que notre Seigneur les bouscule pour qu’ils finissent par découvrir qu’il est le sauveur. Finalement les religieux cherchaient à le saisir pour l’empêcher de continuer ce qu’ils aimeraient entendre, mais ne le peuvent pas. De tout temps, les non-conformes n'ont eu un droit à la parole. et surtout pas de parler de Dieu. C’est bien connu.

Ce passage est clair. Notre Seigneur déclare qu’il vient de Dieu, le Dieu tout puissant qui l’a envoyé. Dans ce passage, c’est généralement le cas de ceux qui disent « nous savons » et ne le savent pas vraiment. Nous autres, pèlerins de cette terre, nous sommes toujours dans la découverte et en recherche. Ce qui compte vraiment, c’est de chercher sans cesse et de connaître davantage.

« … » ‘‘... ’’ –

© ExEcclesia – Tous droits réservés 2018-2024