L'Évangile au cœur de notre vie

Évangile de notre Seigneur Jésus

(Jean 11, 45-57)

45 Beaucoup de ces Juifs qui étaient venus auprès de Marie et qui avaient vu ce que Jésus avait fait, crurent en lui.

46 Mais d'autres s'en allèrent trouver les Pharisiens et leur racontèrent ce que Jésus avait fait.

47 Les grands prêtres et les Pharisiens réunirent alors un conseil et dirent: « Que faisons-nous? Cet homme opère beaucoup de signes.

48 Si nous le laissons continuer ainsi, tous croiront en lui, les Romains interviendront et ils détruiront et notre saint Lieu et notre nation ».

49 L'un d'entre eux, Caïphe, qui était Grand Prêtre en cette année-là, dit : « Vous n'y comprenez rien

50 et vous ne percevez même pas que c'est votre avantage qu'un seul homme meure pour le peuple et que la nation ne périsse pas tout entière ».

51 Ce n'est pas de lui-même qu'il prononça ces paroles, mais, comme il était Grand Prêtre en cette année-là, il fit cette prophétie qu'il fallait que Jésus meure pour la nation

52 et non seulement pour elle mais pour réunir dans l'unité les enfants de Dieu qui sont dispersés.

53 C'est ce jour-là donc qu'ils décidèrent qu'ils le feraient périr.

54 De son côté, Jésus s'abstint désormais d'aller et de venir ouvertement parmi les Juifs : il se retira dans la région proche du désert, dans une ville nommée Ephraïm, où il séjourna avec ses disciples.

55 Cependant la Pâque des Juifs était proche. A la veille de cette Pâque, beaucoup de gens montèrent de la campagne à Jérusalem pour se purifier.

56 Ils cherchaient Jésus, et, dans le temple où ils se tenaient, ils se disaient entre eux: « Qu'en pensez-vous ? Jamais il ne viendra à la fête » !

57 Les grands prêtres et les Pharisiens avaient donné des ordres : quiconque saurait où il était devait le dénoncer afin qu'on se saisisse de lui.

© Bibli'O - Société Biblique Française   -   © Bibli'O - Les Éditions du Cerf   La T.O.B 2010

 

Chers frères et sœur, prenez un peu de temps pour intérioriser l’Évangile de ce jour, la Bonne Nouvelle de notre Seigneur Jésus et écrivez sur une feuille ou dans un carnet votre propre analyse et ce que vous ressentez. Puis dans le secret de votre prière, chez vous, lisez à haute voix ce que vous avez écrit... Des choses extraordinaires changeront dans votre vie... c'est incontestable.

Notre Seigneur s’est prononcé sur bien des domaines. Très souvent sur la loi et les commandements. Il dénonçait tout simplement notre tentation de trop nous enfermer dans les dogmes et les doctrines et d’exclure ceux qui n’y arrivent pas, ceux qui ont des difficultés de tous ordres et que l’on a tendance de les pousser sur le bas-côté… et laisser place au meilleur.

Il s’est prononcé sur les coutumes sociales qui affaiblissent plus qu’elles ne relèvent. Tous ceux qui peinent chaque jour.

Il s’est même prononcé sur la politique : « Rendez à César ce qui est à César » (Lc 20, 25), mais notre Seigneur se tourne toujours vers le spirituel plutôt que le temporel. Ce n’est pas facile à comprendre après des millénaires d’hégémonie que l’Église institution a imposés aux princes de ce monde en affligeant le petit peuple.

Il a bien sûr guéri des malades, des personnes handicapées, brisant tous les tabous et les préjugés.

Oui le message de notre Seigneur a dû être inquiétant pour les ‘‘Superbes, les chefs et les supérieurs’’ de l’époque.

Aujourd’hui ce n’est pas le message de notre Seigneur qui est inquiétant, mais par la transformation de sa parole en dogmes et en doctrines sous le regard parfois intransigeant des superbes, des chez et des supérieurs.

Dieu notre Père, on a tendance à l’oublier, c’est lui qui veut nous convertir à la fois, par un changement de la pensée, mais aussi par un changement de direction.

Il a envoyé son Fils comme guide de notre humanité. Un berger… qui aime toutes ses brebis. Dieu est le Père de tous les hommes et comme un Père, il aime tous ses enfants. Et cet amour, il nous faut la partager en entre frères et sœurs… même au péril de sa propre vie… Tout donner pour sauver. Et c’est pour nous sauver que notre Seigneur a donné sa vie.

© ExEcclesia – Tous droits réservés 2018-2024