QUELLE EST NOTRE ÉGLISE ?

« Je suis catholique et j'ai quitté ma communauté paroissiale. Je ne vais plus à la messe le dimanche dans la ville de la banlieue parisienne où j’habite, et ce pour des raisons personnelles. [...]Tout ce que je peux vous dire, c’est que je suis lasse de toutes les jalousies des uns envers les autres et de toutes les querelles pour garder des petits pouvoirs à soi. Cela n’arrive pas qu’à moi. J’ai beaucoup d’amies qui ressentent la même chose. Certaines vont à la messe à Paris. Il faut avoir le temps, près de deux heures aller-retour, ce n’est pas rien. Moi, je n’arrive plus à prier dans une Église. J’ai deux grands fils qui n’y vont plus également depuis leur Profession de Foi. Là aussi, ils ne sont pas les seuls. Le cadet est papa depuis plus d’un an et avec sa femme, ils ont décidé de ne pas baptiser leur enfant. Cela me peine un peu. Mais c’est leur choix. Une amie vit la même chose que moi. En quittant sa communauté paroissiale et toutes ses activités, elle a eu un rejet cinglant de la part du nouveau prêtre, elle consacre aujourd’hui plus de temps à sa famille et à quelques amies éloignées de l’Église, principalement des personnes âgées. Elle prie chez elle. Sa foi n’a pas du tout vacillé. Moi aussi je passe plus de temps auprès de ma famille. L’important pour Jésus, c’est l’amour que l’on porte  aux autres. »

 

Nous avons choisi ce témoignage car il résume parfaitement bien d'autres témoignages reçus. Les églises se vident de plus en plus. Manque de prêtres, dans le monde rural, les communautés sont vieillissantes et très souvent sans vie. Cela touche maintenant les villes proches des grandes métropoles. Beaucoup témoignent du nombre considérable d'enfants qui ne s'intègrent pas dans la communauté catholique et la quitte  définitivement après leur profession de foi. Considérable également tous ces enfants devenus adultes qui ne baptisent pas leurs enfants. 

 

Les églises se vident de plus en plus. Manque de prêtres, les paroisses sont parfois à l’agonie. Nous autres « Execclesia », catholiques insignifiants, nous avons décidé de changer de communauté. D'aller dans celle où se trouvent notre famille, mais aussi nos amis, ceux qui sont les plus éloignés de l’Église. Nous continuons de prier pour eux chez nous en privé. Nous continuons de prier notre Seigneur Jésus, d’aimer Dieu de tout notre cœur et toute notre force.

Dieu sait parfaitement l’amour qu’il reçoit dans la prière, quand nous nous adressons à Lui chez nous, en privé, dans le secret. Et cet amour, il nous le rend plus grand encore, plus fortifié pour que l’on puisse le partager avec tous ceux qui nous entourent... Les plus éloignés de l’Évangile. Cette redistribution est sans limite. Plus nous prions Dieu par l'intercession de son Fils, Notre Seigneur, plus il nous en redonne davantage. C'est extraordinaire. Nous avons quitté l’Église-Institution, mais nous demeurons dans l’amour infini de Dieu et de notre Seigneur Jésus. 

 

Dans l’Église, nous sommes peut-être tentés à faire de grandes actions pour notre prochain. Nous sommes souvent sollicités par des institutions et des Fondations. Participer par nos moyens physiques, comme bénévoles, mais principalement par nos moyens financiers pour développer des missions chrétiennes et de grandes actions. Avant tout, les institutions veulent et on s’en aperçoit par leurs moyens de communication, de l’argent, toujours de l'argent.

 

Ma communauté peut être aussi une association locale, dans mon quartier, dans mon village, dans ma ville, dans mon département ou ma région. Ma communauté se trouve aussi dans tous mes liens de proximité. Ma famille de cœur à cœur, mes amis et tous ceux qui sont proches de moi et éloignés de Jésus. Très peu d’hommes et de femmes iront frapper à la porte de l’Église-Institution s’ils rencontrent des difficultés. Le pape, et même ses prédécesseurs, en est conscient.

 

« Ma famille et mes certains de mes amis n’iront pas non plus frapper à la porte de communauté paroissiale pour rechercher un soutien, un sens à leur vie. Voyez autour de vous. Le constat est sans appel.  » 

 

Alors, allons à leur rencontre. Bien évidemment que Dieu est présent dans toutes nos actions. Après une méditation de pleine conscience, dans nos prières à Dieu, nous trouverons cette force pour agir auprès des nôtres.

Prier notre Seigneur Jésus, c’est de le choisir comme médiateur de l’amour de Dieu. Jésus concilie les hommes et Dieu dans un unique amour même de ceux qui sont loin de l’Église. Jésus harmonise ce lien qui solidifie notre relation intime entre Dieu et tous les hommes de ce monde. Donc dans nos actions, auprès de notre famille, de nos amis et tous ceux qui sont proches de nous, on prie. Agir c'est déjà une prière car Jésus est présent plus que jamais comme médiateur de l’amour. Si toute la journée, j'ai agi envers les autres qui ont besoin de moi, j'ai prié toute la journée. Incroyable non ! Cependant j'ai besoin quand même d'une prière intime avec Dieu chez moi dans ma sphère privée.

 

METTRE L'ÉVANGILE EN PRATIQUE

Dans nos actes hors de l’Église, nous recevons et distribuons cet amour en allant à la rencontre des plus faibles et des plus fragiles pour bâtir un monde plus juste et plus humain. Nos toutes petites actions sont grandes et puissantes dans le Royaume de Dieu. Et nous lui confions chaque jour celles et ceux que nous avons rencontrés. Nos actions touchent doublement notre Seigneur Jésus puisque nous sommes présence de l’Évangile, cette bonne nouvelle qui annonce que Dieu aime tous ses enfants.

Nous n’aurons pas besoin de faire du prosélytisme. Nous sommes présents auprès de ceux qui sont éloignés de l’Église. Jésus est présent. Nous l’avons choisi comme Médiateur. Je permets donc à Dieu par ma présence d’être plus proche de ma nouvelle « communauté des éloignés, ma famille, mes amis ». Laissons Dieu faire par son Fils Jésus le Christ. Lui seul est notre guide.

Comment Dieu peut-il nous juger et nous condamner ? Parce que nous avons quitté notre communauté paroissiale ? N'ayons aucune crainte.

Nous faisions partie d'une communauté catholique. Nous avons beaucoup pratiqué le culte des saints.

Aujourd'hui, l'essentiel dans notre journée se tourne vers Dieu notre Père en Jésus notre Seigneur. LIRE LA SUITE

Elle a transformé notre vie chrétienne. Elle n'est pas incompatible avec notre foi catholique.

LIRE LA SUITE

SORTONS DE LA CATHOSPHÈRE.

Allons à la rencontre des autres. Ceux qui sont éloignés de l'Église. LIRE LA SUITE

NOS PRIÈRES

© ExEcclesia – Tous droits réservés 2018-2024