Jésus nous invite à une affirmation

de notre Foi

Notre Seigneur Jésus nous invite à une affirmation vive de notre foi, qui doit se concrétiser chaque jour de notre vie à l’attention de l’autre… du faible et du plus démuni.

Son message est clair. Il nous demande de prendre soin de nos frères et de nos sœurs principalement ceux qui sont dans le besoin. Un esprit serein nous permettra d’être plus ouverts envers ceux qui souffrent même les plus éloignés de l’Église. Surtout ceux qui sont les plus éloignés de l’Église.

Malheureusement ma vie est accaparée par diverses tâches à faire où il ne faut pas oublier d’exécuter mon agenda planifié depuis quelques jours et revu la veille. Ce qui fait que la veille a déjà aussi planifié tout mon stress du lendemain.

Nous enfouissons chaque jour « L’essentiel »… non pas l’essentiel pour nous, mais l’essentiel pour notre Dieu. Notre journée est remplie de règles, de normes, d’ordres, de méthodes, de disciplines mêmes de rituels, d’horaires à respecter, plus familièrement, c’est mon « train-train quotidien surchargé par le stress et les angoisses. 

Et ce jour, si je réussissais à poser mon esprit… Ne serait-ce que dix minutes en relâchant mon corps, en étant conscient de mon souffle, reprendre mon souffle. Cela s’appelle de la méditation de pleine conscience. Ensuite me dire : « Quel est l’essentiel pour mon Dieu dans cette journée que je suis en train de vivre ? » Serais-je étonné de ma réponse ?

Notre Seigneur Jésus connait toutes nos capacités et notre propre confiance qui est souvent enfouie. Il connait même nos valeurs fondamentales que nous cachons inconsciemment aux yeux du monde. Il connait aussi sur ce qu’il y a de juste en nous et nos propres pensées sur les injustices qui nous entourent et que nous ne voulons surtout pas exprimer pour ne pas avoir des ennuis. Toutes ces capacités pourraient m’amener à une magnificence de mon existence.

De cette magnificence, je pourrais affirmer que la fidélité de Dieu est le fondement de ma foi, de ma confiance et de mon espérance. Cela deviendrait l’essence même de ma nouvelle journée même si elle est très bien planifiée à l'avance.

Notre Seigneur Jésus nous guide. L’essentiel pour lui, c’est que je demeure dans son amour et dans celui de son Père, notre Père. Un amour diffusé auprès de ceux qui en ont le plus besoin… peut-être mon propre entourage dont je n’ai pas le temps de m’occuper correctement. Cet amour de notre Seigneur Jésus doit s’écouler à travers moi jusqu’aux autres par moi. C’est à ce moment précis en cette fin de journée que je pourrais dire qu’elle m’a comblé et transformé.

Quel est ce jour au fait ?

Gabriel REY

catholique non pratiquant, insignifiant.

© ExEcclesia – Tous droits réservés 2018-2024