Handicap Moteur

Quand nous rencontrons une personne en fauteuil roulant, ou bien avec une démarche très désordonnée, nous pensons au handicap moteur. Mais dans la plupart des cas, nous ignorons quel genre de handicap. C'est bien d'avoir une connaissance, une approche pour mieux comprendre les personnes souffrant d'un handicap. Le handicap moteur touche un ou plusieurs membres de notre corps. Parfois même le corps tout entier. Dans le handicap moteur, nous avons trois grands types.

1) Les lésions de la moelle épinière.

Ces lésions sont provoquées par un accident qui entraîne une paralysie du corps située au-dessous de la lésion (lésions complètes). Ou bien une partie de la moelle épinière est endommagée, dans ce cas, une partie de la mobilité ou de la sensibilité peut être conservée (lésions incomplètes). Les lésions de la moelle épinière peuvent donc provoquer une paralysie des membres inférieurs : Paraplégie (deux membres), une lésion de la moelle épinière au niveau dorso-lombaire. 

Ce handicap est principalement dû à un accident de la route, une chute d'un échafaudage, une chute en montagne, plongeon en eau peu profonde. Cela peut provoquer également une paralysie des quatre membres appelée: Tétraplégie, provoquée de la colonne vertébrale cervicale pouvant atteindre non seulement la moelle épinière mais aussi la carotide et le larynx.

2) L'infirmité motrice cérébrale.

Elle résulte des lésions cérébrales intervenant autour de la naissance, durant la période prénatale : La prématurité, l'hypoxie périnatale, c'est à dire d'une asphyxie fœtale dû à un blocage ou un pincement du cordon ombilical. Ces lésions cérébrales développent une infirmité motrice cérébrale (IMC), un trouble qui nuit aux mouvements de la coordination.

L'IMC peut être très légère au point qu'elle est à peine visible et qu'elle aura peu de conséquence sur la vie de l'enfant ou elle peut être très grave. Dans les cas  extrêmes, l'IMC peut laisser l'enfant incapable de contrôler ses mouvements, ce qui signifie qu'il aura besoin d'un fauteuil roulant et peut-être de l'aide pour effectuer des tâches simples comme manger.

 

Petit mot sur les AVC (les accidents vasculaires cérébrales, communément appelés « attaques cérébrales » chez les adultes. Elles représentent la troisième cause de mortalité derrière les maladies cardiovasculaires et le cancer. Mais c'est la première cause d'invalidité lourde et la deuxième cause de démence dans le monde occidental. Souvent on parlera d'«hémiplégie » qui est une paralysie d'une ou plusieurs parties du corps touchant un seul côté.

3) Les maladies neuromusculaires : « les Myopathies »

Une myopathie peut avoir une origine génétique, affectant la production de protéines impliquées dans la formation des muscles. Il y a la myopathie de Duchenne qui touche essentiellement les garçons et la dystrophie myotonique de Steinert. Il existe aussi de très nombreuses pathologies rares. 

La dystrophie musculaire est un groupe de maladies héréditaires qui se manifeste par des muscles faibles, qui deviennent de plus en plus faibles avec l'âge. Dans certains types de dystrophies musculaires, le muscle cardiaque est affecté. Dans d'autres cas, les capacités mentales peuvent être réduites. La forme la plus connue est la dystrophie musculaire de Duchenne. Elle se manifeste surtout chez les garçons avant l'âge de cinq ans. Elle se manifeste par une perte musculaire et une faible capacité à marcher. C'est pourquoi, que la plupart des malades finissent par dépendre complètement d'un fauteuil roulant très jeune et avec le temps, ils ont de la difficulté à respirer.

© ExEcclesia – Tous droits réservés 2018-2024