CATHOLIQUES NON-ADHÉRENTS

 

Ah les fameux croyants non pratiquants. Ces mous qui disent croire en Dieu dans leur cœur et qui prient chez eux. Ces pique-assiettes qui ne vont jamais à l'Église mais qui sont bien contents de l'avoir pour se marier, baptiser leurs enfants et enterrer leurs parents. Ces consommateurs qui prennent l'Église pour un self-service. C'est à cause des individus comme ça qu'il ne faudra pas se plaindre si dans moins de vingt ans, la première religion de France sera l'Islam. Qui n'a jamais entendu dire ce genre d'ânerie ?

 
ÊTRE NON-PRATIQUANT NE VEUT RIEN DIRE

On pratique un sport, une activité sportive. On pratique une activité professionnelle mais une croyance, une foi, ça ne se pratique pas, ça se vit. La foi pour nous est une avant tout une relation personnelle avec Dieu, dans l'intimité de notre vie. En esprit nous pouvons nous adresser à Jésus là où nous sommes, là où nous en sommes. Pas besoin d'un édifice ou d'une communauté pour cela.

La religion, c'est la gestion du sacré que les hommes se sont octroyés au nom de Dieu. Pour cela ils ont promulgués des dogmes, élaborés des rites, des doctrines et des règles dictés selon eux par l'Esprit-Saint. La question n'est pas de se dire si on y croit ou pas, si nous avons absolument besoin de cela dans notre relation avec Jésus mais plutôt si on adhère ou pas. Si on adhère, on a plus besoin de réfléchir, puisque d'autres pensent et dictent à notre place... avec une épée Damoclès sur la tête : La peur, la crainte, l'enfer.

Nous ne jugerons jamais de la relation personnelle et intime que chaque homme et chaque femme ont avec Dieu.

Il y en a qui vivent leur foi en allant à la messe et en communiant tous les jours, d'autres communient que le dimanche, d'autres de temps en temps et même certains communient qu'une fois par an à Pâques et une grande majorité jamais. 

Où est le problème ?

Il y en a qui vivent leur foi en allant à confesse chaque semaine, impérativement avant la messe, d'autres une fois par an. Une grande majorité jamais ! 

Où est le problème ?

Il y en a qui vivent leur foi en récitant chaque jour le chapelet, le rosaire chaque semaine. Une grande majorité jamais Où est le problème ?

Il y en a qui prient les saints et saintes de l'Église catholique, vont régulièrement dans les sanctuaires, participent à des pèlerinages... d'autres ne s’adressent qu'à Dieu ou à Jésus, eux seuls ! 

Où est le problème ?

Il y en a qui vivent leur foi en lisant l'Évangile chaque jour, d'autres une fois par semaine. D'autres aiment mieux qu'il soit proclamé par le prêtre le dimanche. 

Où est le problème ?

Dieu a voulu se révéler aux hommes en épousant leur condition humaine. Il s'est incarné en Jésus dit le Christ. Cette bonne nouvelle il nous faut l'annoncer. D'où la signification « Évangile ». La question est : Qui évangélise aujourd'hui ?

Nous avons reçu la Lumière de Jésus pour qu'elle brille aux yeux du monde.

Autre question qui demeure : Tous les faits de l'Église catholique que nous connaissons, tous ces silences, toutes les positions du clergé et des laïcs purs, toutes ces manifestations, tous les comportements de l'ensemble du clergé et des communautés, tout ce qui se passe aujourd'hui au sein des institutions...

Est-ce que tout cela fait réellement briller aujourd'hui la Lumière du Christ aux yeux du monde ?

© ExEcclesia – Tous droits réservés 2018-2024