J'ai été baptisé catholique et je me suis éloigné de l'Église après mon catéchisme. A une période de ma vie, j'ai traversé une épreuve difficile et douloureuse. Je suis entré dans une église. J'ai appris par la suite que c'était une chance qu'elle fut ouverte au moment où je passais. Peut-être un signe ? Je me souviens très bien que je me suis assis et recueilli mais je n'ai aucun souvenir de mes demandes, de mes prières et à qui je m'adressai. Un silence, un vide ou tout simplement un repos recherché. Puis deux femmes âgées se sont penchées vers moi très gentiment pour dire que l'église allait fermer. Je leur ai parlé de mon catéchisme et de mon éloignement de l'Église et sûrement de mes interrogations. L'une d'elles m'a donné le téléphone du prêtre. Toutes deux avaient trouvé les mots justes pour m'encourager à l'appeler. Avant de partir, elles m'ont donné une image de la Vierge Marie et de Sainte Rita que je ne connaissais pas. Elles m'ont même parlé de sainte Thérèse de Lisieux mais très peu de Jésus et pas du tout de Dieu. Cela m'avait interpellé.

 Quentin  

Quentin a eu plusieurs rencontres avec le prêtre mais ne ressentait aucune fraternité dans la communauté paroissiale et aucune solidarité. Aujourd'hui Quentin habite un autre endroit. Il prie Dieu et Jésus chez lui. Plus heureux dans la vie, il s'ouvre aux autres. Il a plein d'amis et n'hésite pas de parler de sa foi quand l'occasion se présente. 

Catholique depuis mon enfance, je me suis rendu compte à l'âge de quarante ans, que j'ai passé plus de temps à prier Marie, la mère de Jésus, tous les saints selon mon état d'âme, mes soucis, mes préoccupations ou mes demandes spécifiques. Quand j'obtenais des grâces, je les remerciais bien évidement mais très rarement Dieu mon Père ou furtivement. Aujourd'hui, toutes mes prières sont adressées directement à Dieu. Puis je lui rends grâce pour nous avoir envoyé son Fils Jésus pour nous révéler que lui, Dieu, est le père de tous les hommes. Un père ne peut absolument pas faire du mal à ses enfants. Et quand il m'arrive d'avoir du mal par un mal-être, une fatigue physique ou un stress qui perturbe mon mental, je sais que Jésus est là, il me prend sur son cœur, il m’enlace de son amour, celui de Dieu et il me relève pour que je puisse toujours me retourner vers le Père.  

Christian M 

Pour nous Chrétiens Execclesia : Dieu et Jésus suffisent

© ExEcclesia – Tous droits réservés 2018-2024