Évangile du dimanche 31 janvier 2021

Bonne Nouvelle de notre Seigneur Jésus selon l'évangéliste Marc 1, 21-28

21 Notre Seigneur Jésus et ses disciples pénétrèrent dans Capharnaüm et aussitôt lors du shabbat, entrant dans la synagogue, notre Seigneur enseignait.

22 Tous étaient frappés par son enseignement car notre Seigneur Jésus enseignant comme ayant une autorité et non pas comme les scribes.

23 Aussitôt se trouvait dans la synagogue un homme avec un esprit impur et il s’écria :

24 « Que nous veux-tu Jésus de Nazareth ? Es-tu venu nous perdre ? Je sais qui tu es, le Saint de Dieu. »

25 Notre Seigneur Jésus le rabrouait en disant : « Sois muselé et sors de cet homme. »

26 L’esprit impur secoua l’homme et en sortit avec un grand cri.

27 Tous furent terrifiés, de sorte qu’ils se demandèrent en eux-mêmes : « Mais qu’est-ce cela ? Voila un nouvel enseignement avec une autorité. Il ordonne aux esprits impurs et ils lui obéissent ! »

28 Notre Seigneur Jésus sortit et sa renommée se fit aussitôt dans toute la région de la Galilée.

© EXECCLESIA - Traduction de Gabriel Rey

Méditation

Ce passage de l’Évangéliste Marc est le début de la vie missionnaire de notre Seigneur Jésus. Il pénètre dans la ville de Capharnaüm, une ville très commerçante où il y a beaucoup de païens. Notre Seigneur Jésus entre avec ses disciples dans une synagogue, le jour du shabbat, un jour important (le samedi comme le dimanche pour les chrétiens), un jour de rassemblements. Dans son Évangile, Marc utilise souvent le mot « Aussitôt », cela veut dire que la mission de notre Seigneur Jésus est souvent cadencée par la soudaineté et par des rebondissements.

 

Notre Seigneur enseignait avec autorité que l’on peut interpréter comme une certaine assise et une grande détermination sans passer par quatre chemins. Puis l’incident arrive. Un homme possédé par un esprit impur qui connait très bien notre Seigneur comme le Saint de Dieu. Notre Seigneur Jésus, d’après Marc, ordonne si l’on peut dire à l’esprit impur de se taire et de partir avant que celui-ci secoue une dernière fois l’homme en poussant de grands cris. Impressionnant ! Tellement impressionnant que les témoins de la scène en furent terrifiés. Que notre esprit ne se trouble pas sur ce passage qui peut être interprété uniquement pour nous faire peur, nous hanter en affolant notre esprit.

 

Notre Seigneur Jésus veut tout simplement réduire au silence toutes nos interprétations que l’on peut avoir sur tout ce qui nous tourmente dans notre monde. Il le sait très bien puisqu’il est l’envoyé de Dieu pour sauver notre humanité.

 

Parlons-en de ce monde bien attentionné avec cette horde qui annonce que des catastrophes, qui crie que nous sommes tous des perdus, et le but rechercher c’est de troubler notre esprit et de perdre notre sang-froid. Certains croyants fidèles nous font un portrait terrible de Satan, comme une éducation ancienne, de nous le présenter comme celui qui nous cesse de nous provoquer, de nous tenter, qui se tient à l’affût de nous rendre une vie impossible et que Dieu notre Père le laisserait faire dans un accord d’une punition ou d’un châtiment. Ce temps-là est révolu.

 

En suivant notre Seigneur Jésus, en le reconnaissant comme Fils de Dieu, plus dans sa sagesse qu’en juge impitoyable que l’on veut nous faire croire si nous sommes détournés de Dieu. Dans sa sagesse et son humanisme, nous pouvons retrouver un esprit tranquille, apaisé. Notre Seigneur Jésus nous écarte de tous nos tourments. Il éclaire notre vie. Il ne se résignera jamais, même aujourd’hui où il est auprès du Père, que des ténèbres puissent demeurer chez ses amis, ses frères sur terre.

 

Notre Seigneur Jésus nous délivre de nos chaines souvent pesantes. Il nous comble de sa grâce, quelle que soit l’ampleur de nos fautes, l’épaisseur des murs de notre prison. Chaque jour, par la méditation de pleine conscience, nous arriverons incontestablement à être pénétrés de la sagesse de notre Seigneur Jésus. Oui, notre Seigneur Jésus apaise notre âme.

© ExEcclesia – Tous droits réservés 2018-2024