Logo_AER.jpg
Collectif indépendant des victimes des abus sexuels dans l'Eglise de France

MENU

ouvrages à lire

01_Marie_Claire.png

Mon Chemin, celui du silence

Marie-Claire Silvestre

Editions du panthéon

Comment se construire alors que l'on a subi petite fille des agressions commises par un prêtre, membre de la famille qui plus est ? Quelle réaction peut-on avoir alors que les adultes semblent ne nous accorder aucune importance ? Le chemin sera évidemment long et solitaire.

07_jean_de_la_selle.png

L'Arche, entre ombres et lumières

Une histoire de l'aventure communautaire de l'association

Jean de la Selle

Editions Salvator

Les révélations successives de 2015 et 2020 ont mis en lumière les abus sexuels et spirituels commis par Jean Vanier et le père Thomas Philippe, fondateurs de la communauté de L'Arche. Ces faits ont profondément ébranlé les membres de la communauté, leurs amis et les proches du mouvement Foi et Lumière, présents en grand nombre en France comme à l'étranger. Comment expliquer de telles dérives de la part des fondateurs? Comment comprendre qu'elles aient pu toucher une communauté au rayonnement exceptionnel depuis 1964, et qui se doit de poursuivre aujourd'hui, plus que jamais, sa mission au service des personnes handicapées ? Membre de L'Arche depuis cinquante ans, Jean de La Selle a travaillé sur l'histoire de celle-ci. Il raconte ici l'aventure de la communauté de fondation. En tant que témoin et acteur, il se livre à un premier inventaire de tout ce qui a été beau, mais aussi plus problématique, voire consternant durant ce demi-siècle d'histoire. Un travail mené sans voyeurisme ni règlement de comptes, pour aider à la relecture des événements et des parcours personnels. AUTEUR Après avoir travaillé en entreprise, Jean de La Selle a rejoint la communauté de L'Arche au début des années 1970. Il a été responsable de communauté et secrétaire général de l'association. Toujours membre de celle-ci, il a été le premier à recueillir les témoignages des personnes abusées par les fondateurs.

06_Pierre Vignon.png

Plus jamais ça !

Pierre Vignon- François Jourdain

Editions de l'Observatoire

Quand cela s'arrêtera-t-il ? Telle est la question qui vient naturellement aux lèvres quand on se penche sur le volumineux dossier de la pédophilie dans l'Église catholique.  Premier prêtre à avoir dénoncé l'omerta qui règne au sein de l'institution, Pierre Vignon fustige ce mur de la honte, cette situation d'irresponsabilité, de bonne conscience et de couverture d'agissements « criminels » à laquelle se heurtent depuis trop longtemps des mineurs sans défense et des parents dépassés. Dépassés face à ces religieux qui s'étaient pourtant engagés solennellement « devant Dieu » à protéger « le faible » et « le pauvre ». Et qui ont fait le contraire. En toute impunité. Le père Vignon et l'essayiste François Jourdain expliquent quelles sont les causes d'une telle hypocrisie de la part de la hiérarchie, d'une telle faillite collective, d'une telle dérive quasi sectaire, et quelles solutions pourraient être envisagées pour que de tels drames ne se reproduisent pas et que justice soit faite. Pour les victimes.

02_La_parole_libere.png

Marianne, n'entends-tu pas tes enfants pleurer ~ Violences sexuelles sur mineurs

La Parole Libérée

Editions du CERF ~ 2021

Le groupe lyonnais qui a dénoncé les affaires de pédophilie dans l'Église prend la parole. Mais cette fois pour demander une grande concertation nationale afin que la France en finisse avec les violences sexuelles sur mineurs. Un cri, un appel et une sommation. Crucial.

Dénoncer ne suffit pas. Il faut aussi réformer. Si l'on veut que cesse enfin le massacre moderne des innocents, le saccage de l'enfance abandonnée au silence et à la dénégation.
Sans le courage de " La Parole Libérée ", l'association lyonnaise qui a révélé les violences sexuelles commises sur les plus jeunes par des religieux, jamais sans doute ce scandale n'aurait été autant connu et débattu au sein de la société française.
Aujourd'hui, ses membres ne sauraient se satisfaire d'avoir brisé l'omerta. C'est à un véritable Ségur des violences sur mineurs qu'ils appellent. À une concertation nationale incluant les autorités, les experts, les acteurs, les victimes. Et qui sans ignorer l'ampleur de ce fléau dans l'Église, s'appliquerait à tous les lieux qu'étreint ce mal : les institutions, les écoles, les clubs, les foyers, les centres de loisirs, et hélas, les familles.
Le glaçant état des faits que dresse ce livre blanc, et qui est sans précédent, n'est pas gratuit. Il introduit 30 préconisations claires, simples et possibles, sur les pratiques judiciaires, les politiques publiques, les lois à parfaire.
Un livre d'information pour que l'on ne puisse plus dire : " Je ne savais pas. "
Un livre de combat pour que nous changions ensemble la vie de millions d'enfants.

05_Philippe_lefebvure.png

Comment tuer Jésus

Abus, violences et emprises dans la Bible

Philippe Lefebvre

Editions du Cerf ~ 2021

À qui confier la prévention, la dénonciation et l'interdiction de l'abus ? À Dieu, répond Philippe Lefebvre, montrant comment il intervient dans les vies des personnages bibliques. Un Dieu qui, lui, pratique vraiment la tolérance zéro. Et qui attend que son Église se conforme à sa réprobation absolue. Un pamphlet salutaire.

Comment tuer Jésus ? En voulant ignorer le mal. Trop longtemps, l'Église s'est tue sur les abus qui avaient lieu en son sein. Trop longtemps, l'Église n'a pas confronté ce scandale à la lumière de l'Écriture. Trop longtemps, l'Église a cru qu'elle n'avait qu'à continuer un chemin déjà connu.
C'est pourquoi Philippe Lefebvre a décidé de prendre la parole. Sans outrance ni effet, sans fard ni concession, le plus créatif des exégètes éclaire les témoignages contemporains à la lumière de nombreuses pages bibliques et montre comment toute intervention divine refuse les sentiers tracés d'avance. Et combien sont exaltés, au contraire, la disponibilité, l'éveil, la bifurcation, afin de ne laisser personne sur le bord du chemin.
De Moïse, qui fait un détour pour rencontrer Dieu dans le Buisson ardent, au Samaritain de la parabole, qui fait un détour pour prendre soin d'un blessé, la logique du cheminement est de savoir bifurquer pour un bien qui, pour être inconnu, n'en est pas moins pressenti comme supérieur, nécessaire.
Voilà ce que nous enseigne Dieu lui-même, qui va à rebours des silences coupables et des processus convenus.
Sinon ? Sinon, notre silence tue Jésus, son enseignement et tous ceux qui, en Lui, sont bafoués.
Un livre choc. Un écrit salutaire.

03_eglise_mecanique_du_silence.png

Eglise, la mécanique du silence

2016, année noire pour l’Église catholique française, confrontée aux plus grands scandales de pédophilie de son histoire.

Les auteurs ont enquêté pendant un an. De Lyon, où leur travail commence autour de l’affaire Barbarin, à la Guinée, en passant par Montauban, le Canada, Paris et Rome, ils révèlent de multiples affaires de prêtres pédophiles dissimulées par l’institution catholique.
Ils ont écouté de nombreuses victimes, interrogé des lanceurs d’alerte au sein de l’Église, rencontré des prêtres auteurs d’abus sexuels, interviewé des hiérarques ecclésiastiques et eu accès à des documents confidentiels.
Ils dessinent une stupéfiante machine à fabriquer du silence pour couvrir les crimes. Le livre raconte le système d’exfiltration mis en place par l’Église de France pour écarter les prêtres abuseurs… non pas des enfants mais des juges : mise au vert, mise en congé sabbatique, placement en abbayes ou mutation à l’étranger.
Comment l’institution s’est-elle protégée en couvrant ses prêtres, sans jamais les dénoncer à la justice ? Et si le scandale était, au-delà des faits eux-mêmes, ce système organisé pour l’étouffer ?
Un document essentiel pour comprendre l’engrenage du silence auquel ont été assignées des centaines de victimes.

04_Grace_a_Dieu.png

Grâce à Dieu, c'est prescrit

Marie-Christine Tabet

Editions Robert Laffont ~ 2017

Lorsqu'il a déclaré en mars 2016, à propos des actes de pédophilie révélés au sein de l'Église, « Grâce à Dieu, c'est prescrit », le cardinal Barbarin a jeté le trouble et suscité une vive controverse qui n'est jamais retombée. Le primat des Gaules est au sommet de son influence et de son rayonnement, considéré comme un possible papabile, quand il doit faire face à ce scandale sexuel dans lequel se trouvent impliqués des prêtres de son diocèse, dont certains ont été trop longtemps protégés par leur institution. Après avoir donné l'impression de vouloir classer un peu vite ces différents dossiers, monseigneur Barbarin devient la cible de toutes les critiques. Il est attaqué d'autant plus fortement qu'il a pris la tête en 2013, de manière ouverte et virulente, des manifestations contre le mariage pour tous au nom de la morale chrétienne. Marie-Christine Tabet dévoile les liens établis par le cardinal lyonnais entre les milieux conservateurs, la fraction identitaire des traditionalistes et la communauté catholique, mais aussi les protections et relais parfois politiques dont il a bénéficié depuis le début de son ascension. En enquêtant sur son itinéraire et ses engagements, elle révèle le véritable visage d'un prince de l'Église pris au piège de ses propres contradictions.