L'Évangile au cœur de notre vie

Jeudi 20 août 2020

Évangile de notre Seigneur Jésus selon Matthieu 20, 1-14

1 Jésus, prenant la parole, leur parla de nouveau en paraboles, et il dit : 2 « Le royaume des cieux est semblable à un roi qui fit les noces de son fils. 3 Il envoya ses serviteurs appeler ceux qui avaient été invités aux noces, et ils ne voulurent pas venir. 4 Il envoya encore d'autres serviteurs, disant : ‘‘Dites aux invités : Voilà que j'ai préparé mon festin ; on a tué mes bœufs et mes animaux gras ont été sacrifiés ; tout est prêt : venez aux noces.’’ Mais ils restèrent indifférents, et ils s’éloignèrent, l'un à son champ, l'autre à son négoce ; 6 et les autres se saisirent des serviteurs, les injurièrent et les tuèrent. 7 Le roi entra en colère, envoya ses armées, extermina ces meurtriers et brûla leur ville. 8 Alors il dit à ses serviteurs : ‘‘La noce est prête, mais les invités n'en étaient pas dignes. 9 Allez donc aux carrefours des chemins, et tous ceux que vous trouverez, invitez-les aux noces.’’ 10 Ces serviteurs sortirent sur les chemins, rassemblèrent tous ceux qu'ils trouvèrent, mauvais et bons ; et la salle des noces fut remplie de convives. 11 Le roi entra pour voir ceux qui étaient à table et il aperçut là un homme qui n'était point revêtu d'un habit de noce ; 12 et il lui dit : ‘‘ami, comment es-tu entré ici sans avoir un habit de noce ?’’ Et lui resta muet. 13 Alors le roi dit aux servants : ‘‘Liez-lui pieds et mains, et jetez-le dans les ténèbres extérieures : là il y aura les pleurs et le grincement de dents. 14 Car il y a beaucoup d'appelés, mais peu d'élus.’’ »

COMMENTAIRE

Quand nous sommes invités à un mariage, en général, ceux qui nous invitent se réjouissent par avance de vous avoir à leur côté. Et notre réponse est envoyée en toute liberté… favorablement ou pas.

 

Bien sûr, il nous arrive parfois d’être dans l’impossibilité… qui ne dépend pas de nous. Mais dans cette parabole, notre Seigneur Jésus met l’accent sur ceux qui déclinent l’invitation par de faux prétextes ou de façon dérobée… pour diverses raisons. Et cette parabole nous dit clairement et curieusement que pas un seul des invités n’a répondu favorablement. Aucun!

Pourtant le roi s’y est pris à deux reprises. Il a même précisé qu’il a tué des animaux en sacrifice. Tout un symbole religieux. Rien n’y fait. Tout un symbole également, car dans une interprétation, la parabole nous parle du peuple juif qui ne répond pas à l’invitation de Dieu (des nouvelles noces) Et que le Christ fut crucifié… représenté là par les serviteurs.

 

Dans le langage de cette parabole, le roi décide d’inviter tous ceux que les serviteurs rencontreront sur leur chemin… Bons et mauvais. Non pas que ces derniers restent mauvais, mais de préciser qu’ils sont aussi appelés au Salut de Dieu. Tout le monde est invité… pas de distinction dans la couleur, dans la classe sociale et le sociétal. Ce qui parait étrange aussi et surprenant, c’est qu’un invité ne mette pas un habit de noce. Ceux qui ont été invités à l’improviste ont pris le temps de se changer… visiblement. En Orient et partout ailleurs on ne va rarement à une noce en guenille.

 

La fin de cette parabole parait dure… dure à comprendre. Par contre, les interprétations vont bon train. Ce que nous devons retenir de l’enseignement de notre Seigneur Jésus, par cette parabole, ce que nous soyons toujours prêts à venir à la noce de Dieu. Cela ne veut absolument pas dire que si nous n’allons pas chaque dimanche à la messe, nous allons avoir le même sors des protagonistes qui dénigrent l’invitation. Dieu voit bien les choses et la situation. Dieu aime tout le monde. Par notre baptême nous sommes revêtus du Christ… Pour nous « Chrétiens Execclesia » les noces de notre Dieu, c’est d’abord de répondre à l’invitation de notre Seigneur Jésus… Écouter la parole de Dieu, aimer Dieu, et aimer son prochain. Amen...

Gabriel REY

© ExEcclesia – Tous droits réservés 2018-2024