fishes and loaves mosaic of Tabgha.jpg

12 AVRIL 2022

Mardi saint

120002_edited_edited.jpg

Bonne Nouvelle de notre Seigneur Jésus en Jean 13, 21-33.36-38

Après avoir ainsi parlé, notre Seigneur Jésus fut bouleversé en son esprit, et il rendit ce témoignage : « Amen, amen, je vous le dis : l’un de vous me livrera. » Les disciples se regardaient les uns les autres avec embarras, ne sachant pas de qui notre Seigneur Jésus parlait. Il y avait à table, appuyé contre Jésus, l’un de ses disciples, celui que Jésus aimait. Simon-Pierre lui fait signe de demander à Jésus de qui il veut parler. Le disciple se penche donc sur la poitrine de Jésus et lui dit : « Seigneur, qui est-ce ? » Jésus lui répond : « C’est celui à qui je donnerai la bouchée que je vais tremper dans le plat. » Il trempe la bouchée, et la donne à Judas, fils de Simon l’Iscariote. Et, quand Judas eut pris la bouchée, Satan entra en lui. Notre Seigneur Jésus lui dit alors : « Ce que tu fais, fais-le vite. » Mais aucun des convives ne comprit pourquoi il lui avait dit cela. Comme Judas tenait la bourse commune, certains pensèrent que Jésus voulait lui dire d’acheter ce qu’il fallait pour la fête, ou de donner quelque chose aux pauvres. Judas prit donc la bouchée, et sortit aussitôt. Or il faisait nuit. Quand il fut sorti, notre Seigneur Jésus déclara : « Maintenant le Fils de l’homme est glorifié, et Dieu est glorifié en lui. Si Dieu est glorifié en lui, Dieu aussi le glorifiera ; et il le glorifiera bientôt. Petits enfants, c’est pour peu de temps encore que je suis avec vous. Vous me chercherez, et, comme je l’ai dit aux Juifs : “Là où je vais, vous ne pouvez pas aller”, je vous le dis maintenant à vous aussi. Simon-Pierre lui dit : « Seigneur, où vas-tu ? » Notre Seigneur Jésus lui répondit : « Là où je vais, tu ne peux pas me suivre maintenant ; tu me suivras plus tard. » Pierre lui dit : « Seigneur, pourquoi ne puis-je pas te suivre à présent ? Je donnerai ma vie pour toi ! » Notre Seigneur Jésus répliqua : « Tu donneras ta vie pour moi ? Amen, amen, je te le dis : le coq ne chantera pas avant que tu m’aies renié trois fois.

© Source AELF

Message de notre courant

De l’Évangile de ce jour, on retient ce dernier verset où notre Seigneur Jésus répond à Simon-Pierre qui avait affirmé qu’il donnerait sa vie pour lui : « Tu donneras ta vie pour moi ? Amen, amen, je te le dis, le coq ne chantera pas avant que tu m’aies renié trois fois. »

Pendant sa vie missionnaire, notre Seigneur Jésus n’a rien caché à ses disciples jusqu’à leur dire un jour en Luc 9, 22 : « Il faut que le Fils de l’homme souffre beaucoup, qu'il soit rejeté par les anciens, les grands prêtres et les scribes, qu’il soit tué et que le troisième jour, il ressuscite. »
Nous y voilà ! Jeudi soir, nous y serons, vendredi, notre Seigneur sera mis en croix et dimanche nous fêterons sa résurrection.

Ce qui est incompréhensible, c’est que notre Seigneur a été glorifié dans de nombreux miracles, écouté dans ses enseignements par une foule venant de loin, qui ne voulait plus le quitter. Acclamé comme un roi à son arrivée à Jérusalem. Et le lendemain, tout s’effondre…

L’Évangile de ce jour parle longuement de la trahison (disons-le comme ça) de Juda.
Ce qu’il faut méditer en ce jour, ce sont les mots de notre Seigneur : « Maintenant le Fils de l’homme est glorifié, et Dieu est glorifié en lui. » Et notre Seigneur nous attend « plus tard » au bout de notre vie dans le royaume de son Père.

Même si nous avons pris nos distances envers l’Église, nous essayons tant bien que mal de croire en l’amour fraternel que Dieu a institué. Cela n’a pas été ainsi dans l’histoire de l’Église catholique et aujourd’hui dans nos communautés. Hélas !

Tournons-nous vers nos familles et nos amis, surtout les plus éloignés de l’Église. Notre Seigneur voit bien les choses, il connait parfaitement nos situations et il nous aime tels que nous sommes. Continuons chaque jour de lire la Parole de Dieu… Elle transformera notre existence.