fishes and loaves mosaic of Tabgha.jpg

13 FÉVRIER 2022

6ème dimanche du Temps ordinaire - année C

120002_edited_edited.jpg

Bonne Nouvelle de notre Seigneur Jésus en Luc 6, 17. 20-26

Notre Seigneur Jésus descendit de la montagne avec eux et s’arrêta sur un terrain plat. Il y avait là un grand nombre de ses disciples et une grande multitude de gens venus de toute la Judée, de Jérusalem, et du littoral de Tyr et de Sidon. Levant les yeux sur ses disciples, notre Seigneur Jésus déclara : « Heureux, vous les pauvres, car le royaume de Dieu est à vous. Heureux, vous qui avez faim maintenant, car vous serez rassasiés. Heureux, vous qui pleurez maintenant, car vous rirez. Heureux êtes-vous quand les hommes vous haïssent et vous excluent, quand ils insultent et rejettent votre nom comme méprisable, à cause du Fils de l’homme. Ce jour-là, réjouissez-vous, tressaillez de joie, car alors votre récompense est grande dans le ciel ; c’est ainsi, en effet, que leurs pères traitaient les prophètes. Mais quel malheur pour vous, les riches, car vous avez votre consolation ! Quel malheur pour vous qui êtes repus maintenant, car vous aurez faim ! Quel malheur pour vous qui riez maintenant, car vous serez dans le deuil et vous pleurerez ! Quel malheur pour vous lorsque tous les hommes disent du bien de vous ! C’est ainsi, en effet, que leurs pères traitaient les faux prophètes. »

© Source AELF

Commentaire de notre courant

Une fois de plus, une foule était là pour écouter notre Seigneur Jésus. Sa parole est une nourriture. On vient de loin pour l’écouter. Il y a bien longtemps que le peuple n’a pas reçu un tel discours. Depuis l’occupation romaine, le peuple se sent opprimé d’un côté par l’occupant, de l’autre par les autorités religieuses.

Notre Seigneur Jésus parle à la foule avec des mots simples… certes parfois il faut comprendre le sens de son enseignement quand il utilise des paraboles, mais son enseignement touche beaucoup de personnes, car la majorité de ces gens sont ne sont pas des savants et des puissants. La foule se sent bien avec lui et notre Seigneur se sent bien avec la foule. Il fait partie de tous ces gens que le pouvoir ignore, ceux qui n’ont pas leur mot à dire.

De ce monde en doute, assoiffé de justice et de considération, notre Seigneur Jésus leur apporte une voie sacrée… sa parole… sa Bonne Nouvelle.

Le passage de ce jour nous dit que le Seigneur lève les yeux sur ses disciples. Était-il en prière ? À quoi pensait-il ? nul ne le sait, mais quand il ouvre sa bouche, il annonce trois béatitudes… Heureux les pauvres… Heureux ceux qui ont faim… Heureux ceux qui pleurent… Ils sont des privilégiés de Dieu. Pour beaucoup la vie n’est pas parfaite. Regardons ce qui se passe autour de nous.

Longtemps, l’Église (dans son ensemble) a été plus proche des puissants que des petites gens. Encore aujourd’hui, car le cléricalisme se rabobine avec les élites catholiques pour ne laisser aucune place aux subalternes dans le pouvoir décisionnel.

La réalité (au temps de notre Seigneur Jésus), les pécheurs, les prostitués, les publicains, les pauvres, les lépreux, les personnes handicapées, les rejetés de toute sorte venaient à lui tandis que les savants, ceux qui étaient bardés de privilèges se sont indignés de de son attitude.

Aujourd’hui, les hors-normes que nous sommes font ce qu’ils peuvent… sortir de la précarité pour certains… sortir des encombrements intérieurs pour d’autres… retrouver de la confiance… reprendre cette espérance qui s’est dérobée par le poids de nos échecs.

Le peuple des subalternes voit des élites laïques catholiques prendre le pouvoir dans les mouvements, les communautés de vie et les institutions. C’est flagrant.

Même si nous nous sommes mis en retrait des institutions, le Seigneur Jésus voit bien les choses. Il est aussi présent dans nos vies. No possibilités et nos dons (talents), le Seigneur ne les néglige pas. Ce qu’il nous demande avant tout, c’est d’être des « serviteurs de la Parole. »

Nous vous souhaitons un bon dimanche dans la paix et la joie de notre Seigneur Jésus. AMEN