fishes and loaves mosaic of Tabgha.jpg

14 AVRIL 2022

Jeudi saint

120002_edited_edited.jpg

Bonne Nouvelle de notre Seigneur Jésus en Luc 4, 16-21

Notre Seigneur Jésus vint à Nazareth, où il avait été élevé. Selon son habitude, il entra dans la synagogue le jour du sabbat, et il se leva pour faire la lecture. On lui remit le livre du prophète Isaïe. Il ouvrit le livre et trouva le passage où il est écrit : L’Esprit du Seigneur est sur moi parce que le Seigneur m’a consacré par l’onction. Il m’a envoyé porter la Bonne Nouvelle aux pauvres, annoncer aux captifs leur libération, et aux aveugles qu’ils retrouveront la vue, remettre en liberté les opprimés, annoncer une année favorable accordée par le Seigneur. Le Seigneur Jésus referma le livre, le rendit au servant et s’assit. Tous, dans la synagogue, avaient les yeux fixés sur lui. Alors le Seigneur se mit à leur dire : « Aujourd’hui s’accomplit ce passage de l’Écriture que vous venez d’entendre. »

© Source AELF

Message de notre courant

En ce jour du Jeudi-saint, c’est le passage où notre Seigneur Jésus se rend dans une synagogue au début de son ministère ?
Les catholiques initiés connaissent très bien ce texte. Il a dû parcourir la région de son enfance (la Galilée) et revient dans son village natal pour proclamer la Bonne Nouvelle.

Depuis son enfance, notre Seigneur Jésus fréquentait la synagogue de son village comme tous les juifs. Il se rend donc à celle de son enfance. Il lit un texte du prophète Isaïe et il conclut en disant : « Aujourd’hui s’accomplit ce passage de l’Écriture ». Il amorce qu’il est bien un prophète. Il ne dit pas encore qu’il est le Messie.

Dans son village, on est stupéfait. Dans un premier temps, on admire sa posture, sa sagesse. Mais de l’admiration on passe très vite à l’interrogation. Un prophète lui ? Le fils du charpentier Joseph, ce jeune de 30 ans à peine. Ce n’est pas possible que ce gosse que l’on a connu puisse avoir une telle profondeur dans ses expressions et de la sagesse dans son intention. Tout cela, entouré de paroles de grâce qui sortent de sa bouche.

Notre Seigneur Jésus acclame une continuité dans la tradition juive. « Il referma le Livre, le rendit au servant et retourna s’asseoir. Il fera de même la veille de sa mort, où il célèbre la pâque avec ses disciples, le seder, en récitant la haggada de Pessah où il refermera le livre.

Hier comme ce soir, la parole de Dieu va s’accomplir. Le passage que nous venons de livre ouvrait sa vie missionnaire dans notre monde. Ce soir elle se fermait.

Oui nous pouvons affirmer que notre Seigneur Jésus est bien le Messie, il est « l’oint de Dieu ».
Même si nous avons pris nos distances envers l’Eglise, n’ayons pas peur autour de nous d’annoncer cette Bonne Nouvelle de notre Seigneur Jésus qui aime chacun d’entre jusqu’au bout. AMEN