fishes and loaves mosaic of Tabgha.jpg

16 MARS 2022

Mercredi de la 2ème semaine de Carême

120002_edited_edited.jpg

Bonne Nouvelle de notre Seigneur Jésus en Matthieu 20, 17-28

Montant alors à Jérusalem, notre Seigneur Jésus prit à part les Douze disciples et, en chemin, il leur dit : « Voici que nous montons à Jérusalem. Le Fils de l’homme sera livré aux grands prêtres et aux scribes, ils le condamneront à mort et le livreront aux nations païennes pour qu’elles se moquent de lui, le flagellent et le crucifient ; le troisième jour, il ressuscitera. » Alors la mère des fils de Zébédée s’approcha de Jésus avec ses fils Jacques et Jean, et elle se prosterna pour lui faire une demande. Notre Seigneur Jésus lui dit : « Que veux-tu ? » Elle répondit : « Ordonne que mes deux fils que voici siègent, l’un à ta droite et l’autre à ta gauche, dans ton Royaume. » Notre Seigneur Jésus répondit : « Vous ne savez pas ce que vous demandez. Pouvez-vous boire la coupe que je vais boire ? » Ils lui disent : « Nous le pouvons. » Notre Seigneur leur dit alors : « Ma coupe, vous la boirez ; quant à siéger à ma droite et à ma gauche, ce n’est pas à moi de l’accorder ; il y a ceux pour qui cela est préparé par mon Père. » Les dix autres, qui avaient entendu, s’indignèrent contre les deux frères. Notre Seigneur Jésus les appela et dit : « Vous le savez : les chefs des nations les commandent en maîtres, et les grands font sentir leur pouvoir. Parmi vous, il ne devra pas en être ainsi : celui qui veut devenir grand parmi vous sera votre serviteur ; et celui qui veut être parmi vous le premier sera votre esclave. Ainsi, le Fils de l’homme n’est pas venu pour être servi, mais pour servir, et donner sa vie en rançon pour la multitude. »

© Source AELF

Message Commentaire

Notre Seigneur Jésus demande à Jacques et Jean : « Pouvez-vous boire la coupe que je vais boire ? S'ils étaient prêts à partager sa coupe, à jeter leur sort avec lui, à suivre là où il mène, même si cela peut signifier la croix.
Dans le jardin de Gethsémani, Jésus pria : « Père, s'il est possible, que cette coupe passe loin de moi. Pourtant, il a continué à boire pleinement cette coupe sur la croix. Au dernier souper, il but de la coupe, puis donna la coupe à ses disciples, qui en burent aussi. Pourtant, un peu plus tard, ils l'ont abandonné et se sont enfuis.

Malgré ce qu'ils avaient promis, Jacques et Jean ne suivraient pas quand les choses deviendraient difficiles. Même si nous avons pris nos distances envers l’Église, nous aussi nous sommes invités à boire à la coupe du Seigneur.

Ce faisant, nous exprimons notre volonté d'aller là où il mène et de suivre son chemin. Notre Seigneur Jésus enseigne cette manière de se donner au service des autres, par opposition à la domination sur eux. Nous prions qu'en prononçant la coupe du Seigneur aujourd'hui, nous soyons fidèles à ce que signifie cette action : marcher sur les traces du Fils de l'homme « qui est venu non pour être servi, mais pour servir. » Amen