fishes and loaves mosaic of Tabgha.jpg

9 JANVIER 2022

Baptême du Seigneur - Année C

120002_edited_edited.jpg

Bonne Nouvelle de notre Seigneur Jésus en Luc 3, 15-16.21-22

Or le peuple était en attente, et tous se demandaient en eux-mêmes si Jean n’était pas le Christ. Jean s’adressa alors à tous : « Moi, je vous baptise avec de l’eau ; mais il vient, celui qui est plus fort que moi. Je ne suis pas digne de dénouer la courroie de ses sandales. Lui vous baptisera dans l’Esprit Saint et le feu. À tout cela il ajouta encore ceci : il fit enfermer Jean dans une prison. Comme tout le peuple se faisait baptiser et qu’après avoir été baptisé lui aussi, Jésus priait, le ciel s’ouvrit. L’Esprit Saint, sous une apparence corporelle, comme une colombe, descendit sur Jésus, et il y eut une voix venant du ciel : « Toi, tu es mon Fils bien-aimé ; en toi, je trouve ma joie. »

© source AELF

Message

Le passage de notre évangile démarre par ces gens qui venaient de se faire baptiser par Jean par un baptême de conversion, qui, rappelons-le, étaient en attente du Messie, se demandaient si Jean justement ce Messie.

Jean Baptise dans l’eau qui est une purification, une conversion intérieure. Il annonce maintenant qu’après lui viendra celui qui baptisera dans l’Esprit-saint et le feu se référant à la Pentecôte. Jean en tant que prophète sait la volonté de Dieu. Cette Pentecôte où les langues se délieront pour annoncer au monde entier la Bonne Nouvelle de notre Seigneur Jésus. Ce baptême de feu qui nous purifiera et enlèvera tout ce qui nous encombre et nous empêche d’avancer comme missionnaire de sa Bonne Nouvelle.

Ce passage est solennel. Le peuple qui est baptisé voit notre Seigneur Jésus venir de la Galilée natale. C’est un long chemin. Que devait-il penser en route ? Il savait que Jean l’attendait – simple déduction. Il venait se faire baptiser pour confirmer cette annonce de Jean. Il y a eu ce jour-là une ouverture du ciel, lui qui était fermé depuis quatre siècles. L’Esprit descendit sur notre Seigneur Jésus (sous forme de Colombe). Le témoignage du ciel est formel, il est le Fils du très haut.
Le baptême de notre Seigneur Jésus est un moment important dans notre existence, dans l’histoire de notre humanité, dans l’histoire du salut des hommes. Ce jour-là est un nouveau départ pour chacun d’entre nous.

Notre Seigneur Jésus commence son ministère public au cours duquel il se donna pleinement au service de son Père mais aussi de nous tous.

Notre Seigneur va entreprendre sa mission qui n’est pas pour être servi mais pour servir et donner sa vie en rançon pour la multitude. Quand Dieu dit à son fils : « tu es mon Fils bien aimé, en toi je trouve ma joie », il nous le dit aussi à nous. Nous sommes profondément aimés de Dieu. Nous sommes ses fils et ses filles, rendus ainsi par notre Baptême. Nous sommes aussi des frères et des sœurs de notre Seigneur Jésus.
Même si nous nous sommes mis à l’écart de l’Eglise institution, n’hésitons pas de dire que Dieu nous aime. Il ne nous rejette pas. Il ne faut pas croire ce que disent les hommes à ce sujet. Dans la profondeur de notre foi, de notre confiance, nous sommes appelés aussi à sa mission.

Bon dimanche et bonne semaine à tous.