fishes and loaves mosaic of Tabgha.jpg

9 MARS 2022

mercredi de la première semaine de Carême

120002_edited_edited.jpg

Bonne Nouvelle de notre Seigneur Jésus en Luc 11, 29-32

Comme les foules s’amassaient, notre Seigneur Jésus se mit à dire : « Cette génération est une génération mauvaise : elle cherche un signe, mais en fait de signe il ne lui sera donné que le signe de Jonas. Car Jonas a été un signe pour les habitants de Ninive ; il en sera de même avec le Fils de l’homme pour cette génération. Lors du Jugement, la reine de Saba se dressera en même temps que les hommes de cette génération, et elle les condamnera. En effet, elle est venue des extrémités de la terre pour écouter la sagesse de Salomon, et il y a ici bien plus que Salomon. Lors du Jugement, les habitants de Ninive se lèveront en même temps que cette génération, et ils la condamneront ; en effet, ils se sont convertis en réponse à la proclamation faite par Jonas, et il y a ici bien plus que Jonas. »

© Source AELF

Message

Le texte de ce jour est dur. Le peuple voulait de grands signes de la part de notre Seigneur Jésus… des signes spectaculaires qui attesteraient qu’il est bien le Fils de Dieu. Notre Seigneur parle du prophète Jonas. Dans le Judaïsme le livre de Jonas est lu lors de la fête de Yom Kippour (le grand pardon). Pour les chrétiens, il porte le sens de la repentance et du pardon.

Jonas révèle un sentiment profond envers les étrangers (à la religion juive) et même des hommes et des femmes rejetés. L’homme croyant a tendance de rejeter ceux qui ne sont pas dans la ligne droite de la religion. Et cela peut avoir des conséquences dramatiques.

Le message de base de Jonas est qu'il y a toujours de l'espoir! Tant que dure la vie, nous ne devons jamais perdre espoir dans les autres ni même en nous-mêmes. Les choses peuvent toujours s'améliorer, sur la scène locale ou nationale, et même dans les affaires mondiales, comme les tensions actuelles dans des endroits comme l'Ukraine ou la Syrie, les difficultés au Yémen et au Venezuela, le défi de dénucléariser les grandes puissances. Certes, des conversions et des transformations peuvent avoir lieu. Comme c'est merveilleux que la ville autrefois païenne de Ninive puisse en venir à croire en Dieu, à proclamer un jeûne, à prier pour le pardon, à devenir un modèle de bonté pour nous tous ! L'espoir peut venir de quartiers insoupçonnés ! Jonas ajoute que lorsque Dieu a vu le repentir de Ninive, il « s'est repenti du mal qu'il avait menacé de leur faire ». Si Dieu peut changer d'avis, comment pouvons-nous maintenir une condamnation rigide des autres ? AMEN