Evangile du 12 décembre 2021

3ème dimanche de l'Avent

120002_edited_edited.jpg

Bonne Nouvelle de notre Seigneur Jésus en Luc 3, 10-18

Les foules qui venaient se faire baptiser par Jean lui demandaient : : « Que devons-nous donc faire ? » Jean leur répondait : « Celui qui a deux vêtements, qu’il partage avec celui qui n’en a pas ; et celui qui a de quoi manger, qu’il fasse de même ! » Des publicains (c’est-à-dire des collecteurs d’impôts) vinrent aussi pour être baptisés ; ils lui dirent : « Maître, que devons-nous faire ? » Il leur répondit : « N’exigez rien de plus que ce qui vous est fixé. » Des soldats lui demandèrent à leur tour : « Et nous, que devons-nous faire ? » Il leur répondit : « Ne faites violence à personne, n’accusez personne à tort ; et contentez-vous de votre solde. » Or le peuple était en attente, et tous se demandaient en eux-mêmes si Jean n’était pas le Christ. Jean s’adressa alors à tous : « Moi, je vous baptise avec de l’eau ; mais il vient, celui qui est plus fort que moi. Je ne suis pas digne de dénouer la courroie de ses sandales. Lui vous baptisera dans l’Esprit Saint et le feu. Il tient à la main la pelle à vanner pour nettoyer son aire à battre le blé, et il amassera le grain dans son grenier ; quant à la paille, il la brûlera au feu qui ne s’éteint pas. » Par beaucoup d’autres exhortations encore, il annonçait au peuple la Bonne Nouvelle.

© Source AELF

MESSAGE

Nous approchons de la Nativité de notre Seigneur Jésus. Les enfants se préparent avec leurs parents à cette fête qui reste avant tout une fête familiale. Nous avançons vers Noël dans l’incertitude de pouvoir être tous réunis. Ce sont des épreuves que nous ne voulons plus subir.

Que la Parole de Dieu puisse t-elle nous réconforter en ce jour dans ce monde incertain.
Dans le texte de ce dimanche, il est dit à plusieurs reprises : « Que devons-nous faire ? Cette question est adressée à Jean le Baptiste par toutes sortes de catégories sociales de l’époque.

Que devons-nous faire quand on a des responsabilités, voire des pouvoirs ?
Les réponses de Jean le Baptiste sont claires et peut-être dérangeantes :
« N’exigez rien de plus que de ce qui vous est fixé »
« Ne faites de violence à personne, n’accusez personne à tort. »
et surtout « Celui qui a deux vêtements, qu’il partage avec celui qui n’en a pas. »

Notre Seigneur Jésus n’aura de cesse de redire les paroles de Jean pendant sa vie missionnaire.
Beaucoup de personnes comme nous ont pris leur distance envers l’Eglise-Institution mais gardent une foi profonde.
Dans ce passage de l’Evangile, le peuple a cru de Jean le Baptiste, qu’il avait à faire au Christ, le Messie. La mission de Jean consiste seulement à annoncer le Seigneur Jésus, à préparer les cœurs et s’effacer quand le moment viendra. Quelle humilité !

Jean précise qu’il n’est pas même digne de dénouer la courroie de la sandale de celui qui viendra, notre Seigneur Jésus. Jean pratique un baptême de conversion, de purification par les eaux du Jourdain.

Le Seigneur Jésus lui nous plongera dans l’Esprit, vivant et vivifiant dans ce feu qui détruit tous ce qui nous empêche d’avancer dans la vie.

La venue de notre Seigneur Jésus est une préparation comme celle que nous vivons en ce temps de l’Avent. Laissons-nous guider par notre Seigneur, même si nous n’allons plus à la messe et ce, en toute liberté.
Bon dimanche à tous dans la paix et la joie de notre Seigneur Jésus.