Evangile du 5 décembre 2021

deuxième dimanche de l'Avent

120002_edited_edited.jpg

Bonne Nouvelle de notre Seigneur Jésus en Luc 3, 1-6

L’an quinze du règne de l’empereur Tibère, Ponce Pilate étant gouverneur de la Judée, Hérode étant alors au pouvoir en Galilée, son frère Philippe dans le pays d’Iturée et de Traconitide, Lysanias en Abilène, les grands prêtres étant Hanne et Caïphe, la parole de Dieu fut adressée dans le désert à Jean, le fils de Zacharie. Il parcourut toute la région du Jourdain, en proclamant un baptême de conversion pour le pardon des péchés, comme il est écrit dans le livre des oracles d’Isaïe, le prophète : Voix de celui qui crie dans le désert : Préparez le chemin du Seigneur, rendez droits ses sentiers. Tout ravin sera comblé, toute montagne et toute colline seront abaissées ; les passages tortueux deviendront droits, les chemins rocailleux seront aplanis ; et tout être vivant verra le salut de Dieu.

© Source AELF

MESSAGE

Nous sommes déjà au deuxième dimanche de l’Avent. Le temps passe très vite. Le court passage de l’Évangile de ce dimanche contribue à notre cheminement vers la Nativité. C’est Jean le Baptiste qui nous donne un aperçu de sa mission qui est d’annoncer au peuple une Bonne Nouvelle qui va changer le cours de notre humanité… de notre propre existence.
Jean le Baptiste parcourt tout le Jourdain (une rivière). Le peuple est très curieux de sa venue. Il pense que c’est enfin un nouveau prophète… tant attendu… enfin il était temps.

Généralement, un prophète n’annonce pas des choses agréables. Mais le désagréable est déjà là par l’occupation romaine… une occupation oppressante et écrasante. Là c’est différent, c’est une grande joie qui nous remplit d’espérance.

Même si nous avons pris nos distances avec l’Église catholique, trop hiérarchisée et encore autoritaire… des évêques comme Michel Aupetit… qui vient de donner sa démission, mais pourquoi au juste ? Que se passe-t-il dans l’Église ?

Même si nous nous sommes retirés de l’institution, notre préparation à la Nativité est nécessaire dans notre vie agitée. Préparons-nous spirituellement dans notre sphère privée. Prenons du temps pour reposer notre esprit.
En ce temps de l’Avent, comme le dit Jean le Baptiste, préparons nos sentiers et nos voies vers notre Seigneur Jésus, vers une nouvelle existence. Nous n’avons pas forcément besoin de vivre en communauté pour avoir une foi intense et durable… ouvrons-nous aux autres, ceux qui sont les plus éloignés de l’Église.

Prenons des temps pour reposer notre esprit et apaiser notre âme. Dans ce monde brutal, il est important de se créer des endroits désertiques pour la méditation. Le monde est dur à affronter pour beaucoup d’entre nous. Il y a des moments où tout va mal. Nous avons une pensée pour Evelyne qui vient de perdre son mari de 39 ans et qui se retrouve seul avec deux enfants.
Quand le force nous abandonne, c’est dans le repos de notre âme que nous pouvons trouver refuge dans notre Seigneur Jésus… Priez-le tous les jours… il est notre sauveur.
AMEN !