Evangile du dimanche 14 novembre 2021

Evangile du dimanche 14 novembre 2021

120002_edited_edited.jpg

Bonne Nouvelle de notre Seigneur Jésus en Marc 13, 24-32

Notre Seigneur Jésus parlait à ses disciples de sa venue : « En ces jours-là, après une pareille détresse, le soleil s’obscurcira et la lune ne donnera plus sa clarté ; les étoiles tomberont du ciel, et les puissances célestes seront ébranlées. Alors on verra le Fils de l’homme venir dans les nuées avec grande puissance et avec gloire. Il enverra les anges pour rassembler les élus des quatre coins du monde, depuis l’extrémité de la terre jusqu’à l’extrémité du ciel. Laissez-vous instruire par la comparaison du figuier : dès que ses branches deviennent tendres et que sortent les feuilles, vous savez que l’été est proche. De même, vous aussi, lorsque vous verrez arriver cela, sachez que le Fils de l’homme est proche, à votre porte. Amen, je vous le dis : cette génération ne passera pas avant que tout cela n’arrive. Le ciel et la terre passeront, mes paroles ne passeront pas. Quant à ce jour et à cette heure-là, nul ne les connaît, pas même les anges dans le ciel, pas même le Fils, mais seulement le Père. »

© Source AELF

Commentaire

Le passage de l’Évangile de ce dimanche nous interpelle et nous pose la même question : « Quand viendra la fin du monde et dans quelle condition se fera-t-elle. » Beaucoup de personnes mal intentionnées proclament des prophéties terrifiantes afin de convertir dans leur escarcelle les plus vulnérables.

Notre Seigneur nous donne à la foi une vision apocalyptique, mais il faut savoir de quoi parle-t-on. Contrairement aux idées reçues, le mot « apocalypse » n’est pas synonyme de ‘‘chaos’’. Apocalypse vient du grec qui veut dire « révélation, action de révéler ».

Notre Seigneur Jésus nous donne un enseignement. Et il n’y va pas par quatre chemins. Dans ce chapitre 13 de l’Evangile Marc, notre Seigneur commence à dire que le Temple sera détruit, que les peuples se lèveront les uns contre les autres. Pas étonnant que les chefs religieux soient furieux et qu’ils veulent en découdre avec lui.

Tout est entre les mains de Dieu notre Père. La puissance de Dieu se manifestera et notre Seigneur Jésus reviendra dans la gloire. Quoi qu’il en soit, le Seigneur Jésus nous dit bien : « Quant à ce jour et à cette heure-là, nul ne les connaît, pas même les anges dans le ciel, pas même le Fils, mais seulement le Père. » Donc n’écoutons pas ceux qui prédisent que c’est pour bientôt.

Nous remarquons dans ce passage une note positive. Notre Seigneur Jésus prend l’exemple en observant la nature, d’un figuier. Dans cette pause, il nous instruit : dès que ses branches deviennent tendres et que sortent les feuilles, vous savez que l’été est proche. Voilà une révélation (apocalypse) qui nous fait quand même du bien : « des branches tendres et des feuilles qui sortent ». Les feuilles renaissent par de petits bourgeons.

Même si nous avons pris nos distances envers l’Église catholique, les paroles de notre Seigneur continuent de demeurer en nous. Notre Seigneur Jésus nous donne un sens à tout ce qui existe. Ainsi l’œuvre de Dieu est couronnée.
Nous pouvons nous appuyer sur le Seigneur Jésus. Lui seul connaît la signification des évènements que nous traversons dans nos vies.