Evangile du dimanche 19 septembre 2021

Evangile du dimanche 19 septembre 2021

120002_edited_edited.jpg

Bonne Nouvelle de notre Seigneur Jésus en Marc 9, 30-37

Notre Seigneur Jésus traversait la Galilée avec ses disciples. Il ne voulait pas qu’on le sache, car il enseignait ses disciples en leur disant : « Le Fils de l’homme est livré aux mains des hommes ; ils le tueront et, trois jours après sa mort, il ressuscitera. » Mais les disciples ne comprenaient pas ces paroles et ils avaient peur de l’interroger. Ils arrivèrent à Capharnaüm, et, une fois à la maison, Le Seigneur Jésus leur demanda : « De quoi discutiez-vous en chemin ? » Ils se taisaient, car, en chemin, ils avaient discuté entre eux pour savoir qui était le plus grand. S’étant assis, Le Seigneur Jésus appela les Douze et leur dit : « Si quelqu’un veut être le premier, qu’il soit le dernier de tous et le serviteur de tous. » Prenant alors un enfant, il le plaça au milieu d’eux, l’embrassa, et leur dit : « Quiconque accueille en mon nom un enfant comme celui-ci, c’est moi qu’il accueille. Et celui qui m’accueille, ce n’est pas moi qu’il accueille, mais Celui qui m’a envoyé. »

© Source AELF

Message

C’est la seconde fois que notre Seigneur Jésus parle ouvertement de sa Résurrection alors que l’heure s’en approche.

Notre Seigneur Jésus va se rendre à Jérusalem pour accomplir jusqu’au bout sa mission de salut pour toute la multitude. Visiblement, les disciples n’arrivent pas à comprendre cela. Et ils n’osaient pas interroger le Seigneur.

Notre Seigneur reste silencieux… et arrivent à la maison, il leur dit : « De quoi parlez-vous en chemin ? ». Les disciples discutaient entre eux pour savoir qui était le plus grand. Le passage ne nous le dit pas, mais on peut imaginer l’ambiance quand on sait au sein d’une communauté de laïcs quand elle se demande qui est le plus grand, le super laïc. Mais le Seigneur met les choses au point « Si quelqu’un veut être le premier, qu’il soit le dernier de tous et le serviteur de tous. » Ce n’est pas un jugement loin de là, ni un bon conseil ou une recommandation, mais plutôt, un acte fort pour être disciple de notre Seigneur Jésus.

La hiérarchie de l’Église est-elle conforme au message de notre Seigneur Jésus ? Y a-t-il de l’exclusion dans une communauté ou est-elle très fraternelle ? Ce sont deux questions qui demandent réflexion.

Ce n’est pas parce que nous sommes retirés de la communauté que nous ne sommes pas au service des petits, des exclus, des oubliés ou des laissés-pour-compte de notre société.

Le Seigneur nous aide et ne nous abandonne pas. Il est toujours présent dans notre vie. Il ne fait aucune distinction. Son amour se reflète aussi sur ceux qui ne vont plus à la messe. Il nous demande simplement d’accueillir l’autre comme un enfant qui est petit et faible et que l’on doit absolument protéger.

AMEN !