Evangile du mardi 6 avril 2021

120002_edited_edited.jpg

Bonne Nouvelle de notre Seigneur Jésus en Jean 20, 11-18

Marie Madeleine se tenait près du tombeau, au-dehors, tout en pleurs. Et en pleurant, elle se pencha vers le tombeau. Elle aperçoit deux anges vêtus de blanc, assis l’un à la tête et l’autre aux pieds, à l’endroit où avait reposé le corps du Seigneur Jésus. Ils lui demandent : « Femme, pourquoi pleures-tu ? » Elle leur répond : « On a enlevé mon Seigneur, et je ne sais pas où on l’a déposé. » Ayant dit cela, elle se retourna ; elle aperçoit le Seigneur Jésus qui se tenait là, mais elle ne savait pas que c’était son Seigneur. Notre Seigneur Jésus lui dit : « Femme, pourquoi pleures-tu ? Qui cherches-tu ? » Le prenant pour le jardinier, elle lui répond : « Si c’est toi qui l’as emporté, dis-moi où tu l’as déposé, et moi, j’irai le prendre. » Le Seigneur Jésus lui dit alors : « Marie ! » S’étant retournée, elle lui dit en hébreu : « Rabbouni ! », c’est-à-dire : Maître. Le Seigneur Jésus reprend : « Ne me retiens pas, car je ne suis pas encore monté vers le Père. Va trouver mes frères pour leur dire que je monte vers mon Père et votre Père, vers mon Dieu et votre Dieu.» Marie Madeleine s’en va donc annoncer aux disciples : « J’ai vu le Seigneur ! », et elle raconta ce qu’il lui avait dit.

© Source AELF

Ce temps de tristesse qu’était la Passion de notre Seigneur Jésus se termine par cette joie de la découverte du tombeau vide et de la manifestation de notre Seigneur Jésus ressuscité. Notre vie chrétienne sera bouleversée, mais aussi transformée par cette manifestation qui durera quarante jours jusqu’à l’Ascension de notre Seigneur puis à tout jamais dans l’Esprit du Père et du Fils le jour de la Pentecôte.

Notre Seigneur Jésus ne nous abandonne jamais, mais si nous sommes éloignés de la communauté. Il demeure continuellement notre Berger car nous sommes vingt siècles après son nouveau troupeau qui se renouvèle à chaque génération sur terre et dans le royaume de Dieu notre Père.

Quelle joie de savoir que notre Seigneur Jésus s’est encore manifesté à nous. Par nos comportements, nous devons annoncer cette Bonne Nouvelle quand l’occasion se présente en invoquant l’Esprit-Saint dans notre sphère privée. Oui nous suivons notre Seigneur Jésus dans notre sphère privée… Cela ne veut pas dire que nous craignons de le proclamer.

Alléluia ! Que Dieu nous bénisse.