Evangile du mardi 6 juillet 2021

Evangile du mardi 6 juillet 2021

120002_edited_edited.jpg

Bonne Nouvelle de Notre Seigneur Jésus en Matthieu 9, 32-38

Voici qu’on présenta à notre Seigneur Jésus un possédé qui était sourd-muet. Lorsque le démon eut été expulsé, le sourd-muet se mit à parler. Les foules furent dans l’admiration, et elles disaient : « Jamais rien de pareil ne s’est vu en Israël ! » Mais les pharisiens disaient : « C’est par le chef des démons qu’il expulse les démons. » Le Seigneur Jésus parcourait toutes les villes et tous les villages, enseignant dans leurs synagogues, proclamant l’Évangile du Royaume et guérissant toute maladie et toute infirmité. Voyant les foules, le Seigneur Jésus fut saisi de compassion envers elles parce qu’elles étaient désemparées et abattues comme des brebis sans berger. Le Seigneur dit alors à ses disciples : « La moisson est abondante, mais les ouvriers sont peu nombreux. Priez donc le maître de la moisson d’envoyer des ouvriers pour sa moisson. »

© Source AELF

Message pour bien commencer notre journée

Les miracles de notre Seigneur Jésus et ses guérisons suscitent toujours des réactions souvent désagréables, nous en convenons. Notre Seigneur Jésus parcoure les villes et les villages pour annoncer sa Bonne Nouvelle, il prêchait souvent en parabole et guérissaient les malades.

Notre Seigneur expulse les démons. C’est une chose qu’on a du mal à comprendre de nos jours. Plus exactement qu’à tout moment, Satan peut pénétrer dans notre esprit exterminant notre libre arbitre. Pour certain dès leur naissance. Calmons-nous !

« Les foules furent dans l’admiration » Pour dire que cela devait être impressionnant, car « Jamais rien de pareil ne s’est vu en Israël ! ». Notre Seigneur Jésus proclamait durant sa vie missionnaire, en tant fils de Dieu que nous sommes, nous avons tous part au salut. Et il a envoyé son propre Fils, notre Seigneur Jésus pour nous l’annoncer. Par lui toute l’humanité est sauvée.

Il y a tant de femmes et d’hommes qui sont égarés dans ce monde violent et parfois sans pitié. Même si nous n’allons plus à la messe le dimanche, même si nous sommes retirés de notre communauté, le Seigneur arpente notre vie, il pose son regard de compassion sur tous les recoins les plus tortueux qui nous blessent et nous empêchent d’avancer. Soyons très attentifs à la présence de notre Seigneur Jésus grâce à la méditation et à la prière.

« Priez donc le maître de la moisson d’envoyer des ouvriers à sa moisson. » Nous aussi nous faisons partie de ces ouvriers et nous devons quand l’occasion se présente proclamer cette Bonne Nouvelle surtout chez les plus éloignés de l’Église.
AMEN.