Evangile du mercredi 19 mai 2021

Évangile du mercredi 19 mai 2021

120002_edited_edited.jpg

Bonne Nouvelle de notre Seigneur Jésus en Jean 17, 11-19

Les yeux levés au ciel, notre Seigneur Jésus priait ainsi : « Désormais, je ne suis plus dans le monde ; eux, ils sont dans le monde, et moi, je viens vers toi. Père saint, garde-les unis dans ton nom, le nom que tu m’as donné, pour qu’ils soient un, comme nous-mêmes. Quand j’étais avec eux, je les gardais unis dans ton nom, le nom que tu m’as donné. J’ai veillé sur eux, et aucun ne s’est perdu, sauf celui qui s’en va à sa perte de sorte que l’Écriture soit accomplie. Et maintenant que je viens à toi, je parle ainsi, dans le monde, pour qu’ils aient en eux ma joie, et qu’ils en soient comblés. Moi, je leur ai donné ta parole, et le monde les a pris en haine parce qu’ils n’appartiennent pas au monde, de même que moi je n’appartiens pas au monde. Je ne prie pas pour que tu les retires du monde, mais pour que tu les gardes du Mauvais. Ils n’appartiennent pas au monde, de même que moi, je n’appartiens pas au monde. Sanctifie-les dans la vérité : ta parole est vérité. De même que tu m’as envoyé dans le monde, moi aussi, je les ai envoyés dans le monde. Et pour eux je me sanctifie moi-même, afin qu’ils soient, eux aussi, sanctifiés dans la vérité. »

© Source AELF

Message pour commencer une bonne journée

Le chapitre 17 de l’Evangile de Jean, nommé « la Prière de Jésus » est magnifique. C’est la première fois que notre Seigneur Jésus prie à haute voix. Notre Seigneur Jésus prie le Père de tout son ressentis sur le chemin qu’il a parcouru avec ses disciples. Toutes les rencontres qu’il a eu avec des femmes et des hommes insignifiants, laissés pour compte, malades, paralysés et nous en passons. Des gens ordinaires très souvent maltraité.

Dans ce passage du chapitre 17, le Seigneur Jésus pris pour ses disciples, mais aussi pour nous. Et notre Seigneur nous sanctifie dans la vérité, car la parole de Dieu notre Père est vérité. Qu’en pensez-vous ?

Aujourd’hui, beaucoup de femmes et d’hommes n’ont plus la foi. Mais Beaucoup aussi ont gardé la foi mais ne veulent plus faire partie de la communauté de l’Eglise.

Les comportements de la hiérarchie ecclésiastique y sont pour quelque chose. Le petit peuple des insignifiants (avec qui le Seigneur a voulu faire son Eglise) a très vite été rabroués. Et aujourd’hui encore par les élites laïques qui prennent le pouvoir d’un sacerdoce qui s’effrite. Jamais les insignifiants n’auront une place dans les décisions. C’est une réalité.

Le Seigneur laisse désormais ses disciples dans une situation difficile : « La vie missionnaire ». Ils auront un rude combat à mener mais leurs descendants s’imposeront dans des pouvoirs des Empires et des monarchies pour être à leur tour des autorités religieuses exactement comme au temps de notre Jésus. Et la même configuration s’installera. L’histoire se répétera et très rapidement, dès le quatrième siècle. L’unité que notre Seigneur Jésus voulait pour son Eglise, n’existera jamais.

Même éloignés de l’Eglise comme nous, le Seigneur Jésus est présent dans votre vie. Il ne vous condamne pas. Il sait très bien ce que vous ressentez. Il connait parfaitement la profondeur de votre être. Beaucoup ne pourront pas par leur statut social ou sociétal exprimer une réflexion. Dans l’ensemble l’Eglise de notre Seigneur Jésus ne se fera plus par les insignifiants et les laissés pour compte.
Dès maintenant, tournez-vous vers le Seigneur Jésus, adressez-vous seulement à lui. Cherchez sa sagesse de paix est d’amour. Priez sans cesse chez vous ou en pleine nature. Peu importe ce que pensent les fidèles. Invoquez notre Seigneur Jésus dans votre sphère privée et votre journée en sera transformée.

Prière proposée par Danielle
« En ce jour, nous pouvons prier les uns les autres pour toutes les familles qui sont dans la précarité. La situation actuelle de la crise du Covid n’est pas réjouissante et des catastrophes risquent d’évoluer. Beaucoup vont perdre leur emploi. Formons une grande chaîne de prière pour les jeunes familles et aussi pour ceux qui ont dépassé la cinquantaine. » Amen !