Evangile du samedi 1er mai 2021

120002_edited_edited.jpg

Bonne Nouvelle de notre Seigneur Jésus en Jean 14, 7-14

Notre Seigneur disait à ses disciples : « Puisque vous me connaissez, vous connaîtrez aussi mon Père. Dès maintenant vous le connaissez, et vous l’avez vu. » Philippe lui dit : « Seigneur, montre-nous le Père ; cela nous suffit. » Le Seigneur Jésus lui répond : « Il y a si longtemps que je suis avec vous, et tu ne me connais pas, Philippe ! Celui qui m’a vu a vu le Père. Comment peux-tu dire : “Montre-nous le Père” ? Tu ne crois donc pas que je suis dans le Père et que le Père est en moi ! Les paroles que je vous dis, je ne les dis pas de moi-même ; le Père qui demeure en moi fait ses propres œuvres. Croyez-moi : je suis dans le Père, et le Père est en moi ; si vous ne me croyez pas, croyez du moins à cause des œuvres elles-mêmes. Amen, amen, je vous le dis : celui qui croit en moi fera les œuvres que je fais. Il en fera même de plus grandes, parce que je pars vers le Père, et tout ce que vous demanderez en mon nom, je le ferai, afin que le Père soit glorifié dans le Fils. Quand vous me demanderez quelque chose en mon nom, moi, je le ferai. »

© Source AELF

Message du jour

Qui aujourd’hui veut voir réellement Dieu ?
Qui aujourd’hui s’adresse directement à Dieu ?

Le catholique que je suis quand j’allais à la messe, quand je priais chez moi, s’adressait très souvent à la mère de notre Seigneur Jésus, à la petite Thérèse de Lisieux ou Rita de Cascia (patronne comme on le disait des causes désespérées).

Des fidèles m’invitaient à prier devant le Saint-Sacrement. C’est-à-dire devant une grande hostie placée dans un ostensoir. Nous sommes me disaient-ils en présence de Dieu, car depuis le XIIe siècle on parlait dans l’église de « transsubstantiation » un terme que la plupart des fidèles ne connaissent pas. Un phénomène surnaturel qui fait que la chair de notre Seigneur est dans l’eucharistie. Ce dogme a été promulgué au concile de Trente au XVIe siècle. Il faut le savoir. A ma grande stupéfaction, je fus surpris que beaucoup de fidèles pensent que la présence réelle du Christ était un symbole. Incroyable. Il y a eu de nombreux débats théologiques entre catholiques, orthodoxes, protestants et anglicans.

De toute façon, qui prie de nos jours devant le Saint-Sacrement ?

Alors faut-il prier une sainte ou un saint ? Il faut se sentir libre.
Comme catholique, je prie uniquement notre Seigneur Jésus, et comme il le dit très bien à l’audacieux Philippe : « Je suis dans le Père et le Père est en moi. » Les prières adressées à notre Seigneur Jésus s’adressent instantanément à Dieu. Et il est bon aussi de prier Dieu par l’intercession de notre Seigneur Jésus. La réponse de Jésus est claire. Dieu et notre Seigneur Jésus nous suffisent.

Passez votre journée spirituelle avec le Seigneur Jésus. Écoutez sa parole chaque jour. Installez chez vous une icône du Seigneur. Méditez quelques minutes avec de commencer votre journée. Elle en sera transformée.

Dans notre monde marqué par le Coronavirus, ouvrons notre cœur. Adressons-nous sans cesse à notre Seigneur Jésus. Faites de cette journée qui s’annonce une rencontre avec lui et avec les femmes et hommes qui nous entourent, famille et amis.
Amen !