Evangile du vendredi 13 août 2021

120002_edited_edited.jpg

Bonne Nouvelle de notre Seigneur Jésus en Matthieu 19, 3-12

Des pharisiens s’approchèrent de notre Seigneur Jésus pour le mettre à l’épreuve ; ils lui demandèrent : « Est-il permis à un homme de renvoyer sa femme pour n’importe quel motif ? » Le Seigneur Jésus répondit : « N’avez-vous pas lu ceci ? Dès le commencement, le Créateur les fit homme et femme, et dit : À cause de cela, l’homme quittera son père et sa mère, il s’attachera à sa femme, et tous deux deviendront une seule chair. Ainsi, ils ne sont plus deux, mais une seule chair. Donc, ce que Dieu a uni, que l’homme ne le sépare pas ! » Les pharisiens lui répliquent : « Pourquoi donc Moïse a-t-il prescrit la remise d’un acte de divorce avant la répudiation ? » Le Seigneur Jésus leur répond : « C’est en raison de la dureté de votre cœur que Moïse vous a permis de renvoyer vos femmes. Mais au commencement, il n’en était pas ainsi. Or je vous le dis : si quelqu’un renvoie sa femme – sauf en cas d’union illégitime – et qu’il en épouse une autre, il est adultère. » Ses disciples lui disent : « Si telle est la situation de l’homme par rapport à sa femme, mieux vaut ne pas se marier. » Le Seigneur leur répondit : « Tous ne comprennent pas cette parole, mais seulement ceux à qui cela est donné. Il y a des gens qui ne se marient pas car, de naissance, ils en sont incapables ; il y en a qui ne peuvent pas se marier car ils ont été mutilés par les hommes ; il y en a qui ont choisi de ne pas se marier à cause du royaume des Cieux. Celui qui peut comprendre, qu’il comprenne ! »

© Source AELF

Message

Dans la paix de notre Seigneur Jésus, nous vous souhaitons une bonne journée.

A l’époque de notre Seigneur Jésus, la répudiation était monnaie courante. Elle ne concernait bien évidemment que les femmes. La domination des hommes était terrible, voire violente. Cette pratique fort heureusement s’est éteinte dans nos pays occidentaux. Mais elle existe encore dans d’autres pays.

A la question : « Est-il permis à un homme de répudier sa femme sur n’importe quel motif ? ». La démarche est toujours la même : Es-tu contre la loi de Moïse ? C’est évidemment pour piéger notre Seigneur Jésus. Les détracteurs se réfèrent à la loi, notre Seigneur se réfère à la volonté de Dieu quand il créa l’homme et la femme : Un homme s’attache à sa femme, les deux deviennent une seule chair…ce que Dieu a uni que l’homme ne le sépare pas.

De nos jours, les mariages chrétiens sont de plus en plus rares. Qu’ils soient religieux ou civils, la très grande majorité ses couples qui se marient, pensent vivre toute leur vie ensemble. Et une chose qui nous échappe, c’est que, nous tous, invités aux noces le souhaitons profondément. On prie, nous avons des larmes de joie. Ces larmes se transformeront peut-être en tristesse quand un couple que l’on aime se sépare.

Nous le savons que dans une séparation, il y a des milliers de cas, de motifs et de souffrances. Et il est très difficile pour chacun d’entre nous de juger, de choisir son camp comme on dit… surtout quand il y a de la violence.

Bien sûr que nous devons prier, bénir un couple d’amis ou de notre famille qui se marie et s’engage à faire une seule chair, de les aider peut-être à surmonter les épreuves de la vie. Même en retrait de la communauté et de l’assemblée, nous sommes convaincus que le mariage est un acte sacré.

Que Dieu bénisse tous les couples qui s’engagent. Amen