Evangile du vendredi 6 août 2021

Evangile du vendredi 6 août 2021

120002_edited_edited.jpg

Bonne Nouvelle de notre Seigneur Jésus en Marc 9, 2-10

Six jours après, notre Seigneur Jésus prend à part Pierre, Jacques et Jean, et les emmène, eux seuls, à l’écart sur une montagne élevée. Et il fut métamorphosé devant eux. Ses vêtements devinrent resplendissants, d’une blancheur telle qu’un foulon sur terre ne peut pas blanchir ainsi. Élie apparut à eux avec Moïse, et tous deux parlaient avec notre Seigneur Jésus. Prenant la parole, Pierre dit à notre Seigneur Jésus : « Rabbi, il est bon d’être ici ! Faisons trois tentes : une pour toi, une pour Moïse, et une pour Élie. » De fait, Pierre ne savait que dire car ils étaient frappés de terreur.
07 Et survint une nuée couvrant leur ombre, et de la nuée une voix vint : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé : écoutez-le ! » Soudain, regardant tout autour, ils ne virent plus personne mais seulement notre Seigneur Jésus seul avec eux. En descendant de la montagne, notre Seigneur Jésus leur recommanda de ne raconter à personne ce qu’ils venaient de voir, avant que le Fils de l’homme soit ressuscité d’entre les morts. Et ils retenaient cette parole, tout en discutant entre eux ce que voulait dire : « ressusciter des morts ».

© Source AELF

Message du jour

Dans la paix et la joie de notre Seigneur Jésus, nous vous souhaitons une très bonne journée. Nous avons particulière pour Julie qui a un entretien d’embauche aujourd’hui.

Ce passage de la parole de Dieu est bien connu sous l’appellation de « Transfiguration ». (Métamorphosé en grec) de méta qui signifie au-delà, après et de morphi (forme). Cela veut dire que notre Seigneur Jésus se montre dans une forme au-delà, après son aspect que l’on a connu sur terre.

Notre Seigneur Jésus voulait se montrer à trois disciples choisis, la forme qu’il aurait sans sa gloire auprès du Père après sa mort. Ces vêtements étaient d’une blancheur inconnue dans notre monde. Dans ce passage que l’on retrouve chez Matthieu et Luc, Matthieu nous précise que le visage de notre Seigneur Jésus brillait comme le soleil. Notre Seigneur Jésus était entouré de Moïse et Elie. Ces deux grands personnages de l’Ancien Testament ont une signification, principalement sur leur mort. Dans le second livre des Rois, chapitre 2, verset 11, il est écrit : « Elie et Elisée étaient en train de marcher lorsqu’un char de feu avec des chevaux les sépara. Alors Elie monta au ciel dans un ouragan. » Dans la tradition juive, il est dit qu’Elie n’est pas mort. Quant à Moïse dans le livre du Deutéronome au chapitre 34, il est écrit que Moïse est visiblement mort en haut d’une montagne, le mont Nébo qui domine une grande étendue : Jéricho, tout le pays de Nephtali, le pays d’Ephraïm et de Manassé. L’Hébreu nous dit littérairement que Moïse est mort sur la bouche de Yavhé. Des enseignements nous disent également qu’il est mort dans un baiser de Dieu. Une mort particulière, car il est précisé étrangement dans la Bible que l’on ne sait pas où se trouve son tombeau. Luc nous précise au chapitre 9 de son évangile, verset 31, du sujet de conversation entre Moïse, Elie et notre Seigneur Jésus. Ils s’entretenaient du départ de notre Seigneur Jésus qui allait s’accomplir à Jérusalem. C’est-à-dire de sa mort et de sa résurrection. Pierre dit : « Il est bon d’être ici… » Dans cet aperçu du Royaume de Dieu, de la gloire de notre Seigneur Jésus, Pierre se sent bien. Il voudrait que cet instant perdure, car lui et ses compagnons furent effrayés au moment de la métamorphose de notre Seigneur Jésus. Il propose de faire trois tentes probablement avec des branches comme on le faisait à l’époque pour la fête des Tabernacles… Puis sous la nuée qui représente la présence de Dieu, une voix dit : « Celui-ci est mon Fils bien aimé, écoutez-le ! »

Même si sous sommes en retrait de la communauté et de l’Eglise, notre vie chrétienne s’est transformée en lisant et méditant chaque jour la Bonne Nouvelle de Notre Seigneur Jésus, chez nous dans sphère privée. Faites-en l’expérience et votre vie en sera transformée.