Notre Seigneur Jésus face à la demande des fils de Zébédée

Notre Seigneur Jésus face à la demande des fils de Zébédée

120002_edited_edited.jpg

Bonne Nouvelle de notre Seigneur Jésus en Marc 10, 35-45

Jacques et Jean, les fils de Zébédée, s’approchent du Seigneur Jésus et lui disent : « Maître, ce que nous allons te demander, nous voudrions que tu le fasses pour nous. » Le Seigneur leur dit : « Que voulez-vous que je fasse pour vous ? » Ils lui répondirent : « Donne-nous de siéger, l’un à ta droite et l’autre à ta gauche, dans ta gloire. » Notre Seigneur Jésus leur dit : « Vous ne savez pas ce que vous demandez. Pouvez-vous boire la coupe que je vais boire, être baptisé du baptême dans lequel je vais être plongé ? » Ils lui dirent : « Nous le pouvons. » Le Seigneur leur dit : « La coupe que je vais boire, vous la boirez ; et vous serez baptisés du baptême dans lequel je vais être plongé. Quant à siéger à ma droite ou à ma gauche, ce n’est pas à moi de l’accorder ; il y a ceux pour qui cela est préparé. » Les dix autres, qui avaient entendu, se mirent à s’indigner contre Jacques et Jean. Notre Seigneur Jésus les appela et leur dit : « Vous le savez : ceux que l’on regarde comme chefs des nations les commandent en maîtres ; les grands leur font sentir leur pouvoir. Parmi vous, il ne doit pas en être ainsi. Celui qui veut devenir grand parmi vous sera votre serviteur. Celui qui veut être parmi vous le premier sera l’esclave de tous : car le Fils de l’homme n’est pas venu pour être servi, mais pour servir, et donner sa vie en rançon pour la multitude. »

© Source AELF

Message des « Catholiques Execclesia »

Il y a plusieurs affrontements entre Jésus et ses disciples dans l'évangile de Marc, alors qu'ils se dirigent vers Jérusalem, où notre Seigneur Jésus sera crucifié. Leurs questions, leurs interrogations sont complètement en décalage de ce qu’ils ont appris de notre Seigneur. Dans le texte d’aujourd’hui, il est question de hiérarchie et de supériorité dans le royaume de Dieu. Et depuis plus de deux-mille ans, cela perdure, sur terre, dans notre monde, aujourd’hui même.

Jacques et Jean demandent à Jésus la gloire, l'honneur, le statut. Ce que le Seigneur répond se concentre sur l'expérience de rejet et de souffrance à laquelle il doit lui-même faire face : « Pouvez-vous boire la coupe que je dois boire » Le Seigneur faisait référence à la coupe de la souffrance et de sa Passion. La question de Jacques et Jean a montré leur intérêt pour être les disciples les plus proches du royaume de leur maître et en douceur si possible.

La question de notre Seigneur Jésus a montré son intérêt pour le don de soi. Au cœur du disciple se trouve l'amour qui se donne, devenir le serviteur des autres, et cela signifiera qu’il faut emprunter le chemin de la croix, comme notre Seigneur Jésus l'a su de sa propre expérience. Jacques et Jean, et nous tous, nous sommes appelés à suivre celui qui n'est pas venu pour être servi, mais pour servir, dont le but dans la vie n'était pas de se promouvoir, mais de s’abandonner pour les autres. Ce n'est qu'en suivant cette voie que nous recevrons cette part de la gloire de Jésus qui était au centre de la demande de Jacques et Jean.

Dans notre société actuelle, nous voyons clairement que les élites laïques catholiques ont bel et bien pris le pouvoir dans les institutions. C’est ainsi.

Nous avons pris nos distances envers l’Église et de sa hiérarchie, de la communauté et des institutions laïques. Nous sommes des « Catholiques Execclesia ».

Nous vivons pleinement notre foi dans notre sphère privée. En restant ouvert aux autres, c’est avec notre Seigneur Jésus et lui seul que notre cœur s’ouvre.