Evangile du 19 mars 2021

120002_edited_edited.jpg

Bonne Nouvelle de notre Seigneur Jésus en Jean 7, 1-2.10.14.25-30

Notre seigneur Jésus parcourait la Galilée : il ne voulait pas parcourir la Judée car les Juifs cherchaient à le tuer. La fête juive des Tentes était proche. Lorsque ses frères furent montés à Jérusalem pour la fête, il y monta lui aussi, non pas ostensiblement, mais en secret. On était déjà au milieu de la semaine de la fête quand Jésus monta au Temple ; et là il enseignait. Quelques habitants de Jérusalem disaient alors : « N’est-ce pas celui qu’on cherche à tuer ? Le voilà qui parle ouvertement, et personne ne lui dit rien ! Nos chefs auraient-ils vraiment reconnu que c’est lui le Christ ? Mais lui, nous savons d’où il est. Or, le Christ, quand il viendra, personne ne saura d’où il est. » Jésus, qui enseignait dans le Temple, s’écria : « Vous me connaissez ? Et vous savez d’où je suis ? Je ne suis pas venu de moi-même : mais il est véridique, Celui qui m’a envoyé, lui que vous ne connaissez pas. Moi, je le connais parce que je viens d’auprès de lui, et c’est lui qui m’a envoyé. » On cherchait à l’arrêter, mais personne ne mit la main sur lui parce que son heure n’était pas encore venue.

© Source AELF

Ce passage nous montre une fois de plus le questionnement récurrent que nous nous faisons concernant notre Seigneur Jésus : « Qui es-tu Jésus de Nazareth ?

Dès que notre Seigneur Jésus a démarré sa vie missionnaire, on s’interrogeait s’il était bien de la maison de David car d’après la prophétie, le Messie devait avoir une descendance directe avec le Roi David. Plus péjoratif en Jean 1, 46 Nathanaël disait : « De Nazareth, peut-il sortir quelque chose de bon ? » Il faut préciser que toute la Galilée aux yeux des élites religieuses de Jérusalem était méprisée.

Durant toute sa vie missionnaire, notre Seigneur a toujours suscité des passions bonnes et mauvaises. Parfois ses propos nous rassurent et parfois, elles nous choquent. Qui es-tu Jésus de Nazareth ?
Nous, nous savons qui est-il ! Le Fils de Dieu venu dans notre monde pour qu’il soit sauvé. Mais savoir parfaitement d’une personne qui elle est, par son comportement, ses actes et sa renommée, ce n’est pas suffisant. Vous en conviendrez. Connaître quelqu’un en profondeur dans ses sensibilités mais surtout dans ses sincérités, c’est mieux et cela peut prendre du temps… Et beaucoup en témoignent, qu’après une très longue fréquentation auprès d’une personne, au bout du compte, on se rencontre que l’on ne la connait pas vraiment…

Par la passion, la mort et la résurrection de notre Seigneur Jésus, le monde est sauvé ! il est déjà ressuscité ! Il ne suffit pas de le dire, mais de le vivre, chaque instant de notre vie, en présence de notre Seigneur Jésus, en profondeur, en recherchant cette paix intérieure dont nous avons tous besoin, cette présence brulante et lumineuse qui nous rassurent même si nous sommes retirés de la communauté.
Chaque jour que Dieu fait, je découvre davantage notre Seigneur Jésus. Je trouve mon repos dans sa confiance et dans son amour de celui qui l’a envoyé, Dieu, le Père de tous les hommes.

Dans ces temps difficiles avec la covid-19, nous confions à notre Seigneur Jésus tous les malades, des morts de ce virus, mais aussi de toute tous ceux qui ont eu une autre maladie. Que chaque femme et chaque homme, chaque enfant et chaque jeune, des anciens du quatrième âge puissent reconnaître notre Seigneur Jésus et vivre jusqu’à sa rencontre avec lui dans son Royaume et celui de son Père.