L'Évangile au cœur de notre vie

Évangile de notre Seigneur Jésus

(Jean 12, 1-11)

1 Six jours avant la Pâque, Jésus vint à Béthanie, où était Lazare qu'il avait réveillé d'entre les morts. 

2 Là, on donna un dîner pour lui ; Marthe servait, et Lazare était l'un de ceux qui étaient à table avec lui. 

Marie, donc, prit une livre d'un parfum de nard pur de grand prix, en répandit sur les pieds de Jésus et lui essuya les pieds avec ses cheveux ; la maison fut remplie de l'odeur du parfum. 

Un de ses disciples, Judas Iscariote, celui qui allait le livrer, dit alors : 

5 Pourquoi n'a-t-on pas vendu ce parfum trois cents deniers pour les donner aux pauvres ? 

6 Il disait cela, non parce qu'il avait le souci des pauvres, mais parce qu'il était voleur et que, tenant la bourse, il prenait ce qu'on y mettait. 

7 Mais Jésus dit : Laisse-la garder cela pour le jour de mon ensevelissement. 

8 Les pauvres, en effet, vous les avez toujours avec vous ; mais moi, vous ne m'avez pas toujours. 

9 La grande foule des Juifs sut qu'il était là ; ils vinrent, non pas seulement à cause de Jésus, mais aussi pour voir Lazare, qu'il avait réveillé d'entre les morts. 

10  Les grands prêtres décidèrent alors de tuer aussi Lazare,  

11 parce que beaucoup de Juifs s'en allaient à cause de lui et mettaient leur foi en Jésus

12Le lendemain, la grande foule qui était venue pour la fête entendit dire que Jésus venait à Jérusalem ; 

13les gens prirent des branches de palmiers et sortirent au-devant de lui, en criant : 

Hosanna ! 

Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur, 

le roi d'Israël.

 

14Jésus trouva un ânon et s'assit dessus, selon ce qui est écrit :

 

15N'aie pas peur, fille de Sion ; 

ton roi vient, 

assis sur le petit d'une ânesse.

 

16Ses disciples ne comprirent pas cela tout d'abord ; mais quand Jésus fut glorifié, alors ils se souvinrent que cela était écrit à son sujet, et qu'ils avaient fait cela pour lui.

 

17La foule qui était avec lui quand il avait appelé Lazare du tombeau pour le réveiller d'entre les morts lui rendait témoignage. 

18C'est pourquoi la foule vint au-devant de lui : elle avait entendu dire qu'il avait produit ce signe. 

19Les pharisiens se dirent donc les uns aux autres : Vous voyez que vous n'y pouvez rien : le monde s'en est allé à sa suite !

 

20Il y avait quelques Grecs parmi les gens qui étaient montés pour adorer pendant la fête.

21S'étant approchés de Philippe, qui était de Bethsaïda, en Galilée, ils lui demandaient : Seigneur, nous voudrions voir Jésus. 

22Philippe vient le dire à André ; André et Philippe viennent le dire à Jésus.

 

23Jésus leur répond : L'heure est venue où le Fils de l'homme doit être glorifié. 

24 Amen, amen, je vous le dis, si le grain de blé ne tombe en terre et ne meurt, il demeure seul ; mais s'il meurt, il porte beaucoup de fruit. 

25 Celui qui tient à sa vie la perd, et celui qui déteste sa vie dans ce monde la gardera pour la vie éternelle. 

26 Si quelqu'un veut me servir, qu'il me suive, et là où moi, je suis, là aussi sera mon serviteur. Si quelqu'un veut me servir, c'est le Père qui l'honorera.

 

27Maintenant je suis troublé. Et que dirai-je ? Père, sauve-moi de cette heure ? Mais c'est pour cela que je suis venu en cette heure. 

28Père, glorifie ton nom ! Une voix vint donc du ciel : Je l'ai glorifié et je le glorifierai encore. 

29La foule qui se tenait là et qui avait entendu disait que c'était le tonnerre. D'autres disaient : Un ange lui a parlé. 

30Jésus reprit : Ce n'est pas à cause de moi que cette voix s'est fait entendre, mais à cause de vous. 

31C'est maintenant le jugement de ce monde ; c'est maintenant que le prince de ce monde sera chassé dehors. 

32Et moi, quand j'aurai été élevé de la terre, j'attirerai tous les hommes à moi. 

33Il disait cela pour signifier de quelle mort il allait mourir.

 

34La foule lui répondit : Nous, nous avons entendu, de la loi, que le Christ demeure pour toujours ; comment donc peux-tu dire, toi : « Il faut que le Fils de l'homme soit élevé. » Qui est ce Fils de l'homme ? 

35Jésus leur dit : La lumière est encore parmi vous pour un peu de temps. Marchez pendant que vous avez la lumière, pour que les ténèbres ne vous surprennent pas : celui qui marche dans les ténèbres ne sait pas où il va. 

36Pendant que vous avez la lumière, mettez votre foi en la lumière, pour devenir fils de la lumière. Jésus dit cela, puis il s'en alla et se cacha d'eux.

Le refus de croire

 

37Malgré tous les signes qu'il avait produits devant eux, ils ne mettaient pas leur foi en lui,

38de sorte que soit accomplie la parole du prophète Esaïe, qui a dit : 

Seigneur, qui a cru ce qu'il nous a entendus dire ? 

Et à qui le bras du Seigneur a-t-il été révélé ?

 

39S'ils ne pouvaient pas croire, c'est qu'Esaïe a encore dit :

 

40Il a rendu leurs yeux aveugles 

et leur cœur obtus, 

pour qu'ils ne voient pas avec leurs yeux, 

qu'ils ne comprennent pas avec leur cœur

 

et qu'ils ne fassent pas demi-tour : 

je les aurais guéris !

 

41C'est ce qu'a dit Esaïe, parce qu'il a vu sa gloire et qu'il a parlé de lui. 

42Cependant, même parmi les chefs, beaucoup mirent leur foi en lui ; mais à cause des pharisiens, ils ne le reconnaissaient pas publiquement, pour ne pas être exclus de la synagogue. 

43Car ils aimèrent la gloire des humains plus que la gloire de Dieu.

44Jésus s'écria : Celui qui met sa foi en moi, ce n'est pas en moi qu'il met sa foi, mais en celui qui m'a envoyé ; 

45et celui qui me voit voit celui qui m'a envoyé. 

46Moi, la lumière, je suis venu dans le monde, pour que quiconque met sa foi en moi ne demeure pas dans les ténèbres. 

47Si quelqu'un entend mes paroles et ne les garde pas, moi, je ne le juge pas, car je ne suis pas venu pour juger le monde, mais pour sauver le monde. 

48Celui qui me rejette et qui ne reçoit pas mes paroles a bien un juge : c'est la parole que j'ai dite qui le jugera au dernier jour. 

49Car moi, je n'ai pas parlé de ma propre initiative ; c'est le Père, qui m'a envoyé, qui m'a donné lui-même un commandement sur ce que je dois dire et ce dont je dois parler. 

50Et je sais que son commandement est vie éternelle. Ainsi, ce dont, moi, je parle, j'en parle comme le Père me l'a dit.

 

©  2002 - Société biblique française - La Nouvelle Bible Segond

 

Chers frères et sœur, prenez un peu de temps pour intérioriser l’Évangile de ce jour, la Bonne Nouvelle de notre Seigneur Jésus et écrivez sur une feuille ou dans un carnet votre propre analyse et ce que vous ressentez. Puis dans le secret de votre prière, chez vous, lisez à haute voix ce que vous avez écrit... Des choses extraordinaires changeront dans votre vie... c'est incontestable.

© ExEcclesia – Tous droits réservés 2018-2024