L'Évangile au cœur de notre vie 

Évangile de notre Seigneur Jésus

(Luc 1, 67-79)

67 A la naissance de Jean-Baptiste, Zacharie, son père, fut rempli d’Esprit Saint et prononça ces paroles prophétiques :

68 « Béni soit le Seigneur, le Dieu d’Israël, qui visite et rachète son peuple.

69 Il a fait surgir la force qui nous sauve dans la maison de David, son serviteur,

70 comme il l’avait dit par la bouche des saints, par ses prophètes, depuis les temps anciens :

71 salut qui nous arrache à l’ennemi, à la main de tous nos oppresseurs,

72 amour qu’il montre envers nos pères, mémoire de son alliance sainte,

73 serment juré à notre père Abraham de nous rendre sans crainte,

74 afin que, délivrés de la main des ennemis,

75 nous le servions dans la justice et la sainteté, en sa présence, tout au long de nos jours.

76 Toi aussi, petit enfant, tu seras appelé prophète du Très-Haut ; tu marcheras devant, à la face du Seigneur, et tu prépareras ses chemins

77 pour donner à son peuple de connaître le salut par la rémission de ses péchés,

78 grâce à la tendresse, à l’amour de notre Dieu, quand nous visite l’astre d’en haut,

79 pour illuminer ceux qui habitent

 

©  AELF – Paris - Liturgie catholique - https://www.aelf.org

 

Message : Par ce beau cantique de Zacharie, comme on le dit, voici l'entrée d'une ère nouvelle, une alliance nouvelle. Mais ce n'est pas juste de dire que celle des juifs (des hébreux) était l'ancienne Alliance. Comme elle existe toujours au cœur de nos frères juifs, n'oublions pas que notre Seigneur Jésus est juif, qu'il a été élevé dans une famille juive, j'aime mieux dire la « Première Alliance » et celle qui démarre par l'annonce du grand prophète : ‘‘Jean dit le Baptiste’’ puis l'annonce de ‘‘notre Sauveur’’ à une jeune fille d’Israël, c'est la : « Nouvelle Alliance ». Ce magnifique cantique de Zacharie nous prépare à la splendeur. De l'alliance faite à Abraham à l'alliance à toute notre humanité. Dieu s'est incarné tout simplement pour nous dire qu'il est le Père de tous les hommes de ce monde. Il a besoin d'un prophète dit « Du Très-Haut » pour préparer son chemin et pour révéler à son peuple qu'il est sauvé. Ce texte est proclamé à la veille de la Nativité de notre Seigneur Jésus dans la simplicité et la pauvreté alors que beaucoup d'hommes et de femmes vont être ce soir, cette nuit voire demain un peu dans l'excès. N'oublions pas que dans notre monde il y a énormément de pauvreté et surtout des chrétiens persécutés principalement en Orient. 

Bonne fête de la ‘‘Nativité’’ à tous.

Gabriel Rey

© ExEcclesia – Tous droits réservés 2018-2024