L'Évangile au cœur de notre vie

Évangile de notre Seigneur Jésus

Luc 6, 1-5

01 Or, un second sabbat du premier mois, Jésus traversait des champs de blé, ses disciples arrachaient des épis, les frottaient dans leurs mains et les mangeaient.

02 Quelques Pharisiens dirent : « Pourquoi faites-vous ce qui n’est pas permis le jour du sabbat?»

03 Jésus leur répondit : « Vous n’avez même pas lu ce que fit David lorsqu’il eut faim, lui et ses compagnons ?

04 Comment il entra dans la maison de Dieu, prit les pains de l’offrande, en mangea et en donna à ses compagnons : ces pains que personne n’a le droit de manger, sauf les prêtres et eux seuls ? »

05 Et il leur disait : « Il est maître du sabbat, le Fils de l’homme. »

Luc 6, 6-11

06 Un autre jour de sabbat, Jésus entra dans la synagogue et il enseigna ; il y avait là un homme dont la main droite était paralysée.

07 Les scribes et les Pharisiens observaient Jésus pour voir s’il ferait une guérison le jour du sabbat, afin de trouver de quoi l’accuser.

08 Mais lui savait leurs raisonnements ; il dit à l’homme qui avait la main paralysée : « Lève-toi et tiens-toi là au milieu. » Il se leva et se tint debout.

09 Jésus leur dit : « Je vous demande s’il est permis le jour du sabbat de faire le bien ou de faire le mal, de sauver une vie ou de la perdre. »

10 Et les regardant tous à la ronde, il dit à l’homme : « Etends la main. » Il le fit et sa main fut guérie.

11 Eux furent remplis de fureur et ils parlaient entre eux de ce qu’ils pourraient faire à Jésus.

Luc 6, 12-19

12 En ces jours-là, Jésus s’en alla dans la montagne pour prier et il passa la nuit à prier Dieu ;

13 puis, le jour venu, il appela ses disciples et en choisit douze, auxquels il donna le nom d’apôtres :

14 Simon, auquel il donna le nom de Pierre, André son frère, Jacques, Jean, Philippe, Barthélemy,

15 Matthieu, Thomas, Jacques fils d’Alphée, Simon qu’on appelait le zélote,

16 Jude fils de Jacques et Judas Iscarioth qui devint traître.

17 Descendant avec eux, il s’arrêta sur un endroit plat avec une grande foule de ses disciples et une grande multitude du peuple de toute la Judée, de Jérusalem et du littoral de Tyr et de Sidon;

18 ils étaient venus pour l’entendre et se faire guérir de leurs maladies ; ceux qui étaient affligés d’esprits impurs étaient guéris ;

19 et toute la foule cherchait à le toucher, parce qu’une force sortait de lui et les guérissait tous.

Luc 6, 20-26

20 Alors, levant les yeux sur ses disciples, Jésus dit : « Heureux, vous les pauvres : le Royaume de Dieu est à vous.

21 Heureux, vous qui avez faim maintenant : vous serez rassasiés. Heureux, vous qui pleurez maintenant : vous rirez.

22 Heureux êtes-vous lorsque les hommes vous haïssent, lorsqu’ils vous rejettent et qu’ils insultent et proscrivent votre nom comme infâme, à cause du Fils de l’homme.

23 Réjouissez-vous ce jour-là et bondissez de joie, car voici, votre récompense est grande dans le ciel ; c’est en effet de la même manière que leurs pères traitaient les prophètes.

24 Mais malheureux, vous les riches : vous tenez votre consolation.

25 Malheureux, vous qui êtes repus maintenant : vous aurez faim. Malheureux, vous qui riez maintenant : vous serez dans le deuil et vous pleurerez.

26 Malheureux êtes-vous lorsque tous les hommes disent du bien de vous : c’est en effet de la même manière que leurs pères traitaient les faux prophètes.

Luc 6, 27-38

27 Jésus disait à ses disciples : « Je vous dis, à vous qui m’écoutez : Aimez vos ennemis, faites du bien à ceux qui vous haïssent,

28 bénissez ceux qui vous maudissent, priez pour ceux qui vous calomnient.

29 « A qui te frappe sur une joue, présente encore l’autre. A qui te prend ton manteau, ne refuse pas non plus ta tunique.

30 A quiconque te demande, donne, et à qui te prend ton bien, ne le réclame pas.

31 Et comme vous voulez que les hommes agissent envers vous, agissez de même envers eux.

32 « Si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle reconnaissance vous en a-t-on ? Car les pécheurs aussi aiment ceux qui les aiment.

33 Et si vous faites du bien à ceux qui vous en font, quelle reconnaissance vous en a-t-on ? Les pécheurs eux-mêmes en font autant.

34 Et si vous prêtez à ceux dont vous espérez qu’ils vous rendent, quelle reconnaissance vous en a-t-on ? Même des pécheurs prêtent aux pécheurs pour qu’on leur rende l’équivalent.

35 Mais aimez vos ennemis, faites du bien et prêtez sans rien espérer en retour. Alors votre récompense sera grande, et vous serez les fils du Très-Haut, car il est bon, lui, pour les ingrats et les méchants.

36 « Soyez généreux comme votre Père est généreux.

37 Ne vous posez pas en juges et vous ne serez pas jugés, ne condamnez pas et vous ne serez pas condamnés, acquittez et vous serez acquittés.

38 Donnez et on vous donnera ; c’est une bonne mesure, tassée, secouée, débordante qu’on vous versera dans le pan de votre vêtement, car c’est la mesure dont vous vous servez qui servira aussi de mesure pour vous. »

Luc 6, 39-42

39 Jésus disait à ses  disciples une parabole : « Un aveugle peut-il guider un aveugle ? Ne tomberont-ils pas tous les deux dans un trou ?

40 Le disciple n’est pas au-dessus de son maître, mais tout disciple bien formé sera comme son maître.

41 « Qu’as-tu à regarder la paille qui est dans l’œil de ton frère ? Et la poutre qui est dans ton œil à toi, tu ne la remarques pas ?

42 Comment peux-tu dire à ton frère : “Frère, attends. Que j’ôte la paille qui est dans ton œil”, toi qui ne vois pas la poutre qui est dans le tien ? Homme au jugement perverti, ôte d’abord la poutre de ton œil ! et alors tu verras clair pour ôter la paille qui est dans l’œil de ton frère.

43 « Il n’y a pas de bon arbre qui produise un fruit malade, et pas davantage d’arbre malade qui produise un bon fruit.

44 Chaque arbre en effet se reconnaît au fruit qui lui est propre : ce n’est pas sur un buisson d’épines que l’on cueille des figues, ni sur des ronces que l’on récolte du raisin.

45 L’homme bon, du bon trésor de son cœur, tire le bien, et le mauvais, de son mauvais trésor, tire le mal ; car ce que dit la bouche, c’est ce qui déborde du cœur.

46 « Et pourquoi m’appelez-vous “Seigneur, Seigneur” et ne faites-vous pas ce que je dis ?

47 « Tout homme qui vient à moi, qui entend mes paroles et qui les met en pratique, je vais vous montrer à qui il est comparable.

48 « Il est comparable à un homme qui bâtit une maison : il a creusé, il est allé profond et a posé les fondations sur le roc. Une crue survenant, le torrent s’est jeté contre cette maison mais n’a pu l’ébranler, parce qu’elle était bien bâtie.

49 « Mais celui qui entend et ne met pas en pratique est comparable à un homme qui a bâti une maison sur le sol, sans fondations : le torrent s’est jeté contre elle, et aussitôt elle s’est effondrée, et la destruction de cette maison a été totale. »

© Bibli'O - Société Biblique Française   -   © Bibli'O - Les Éditions du Cerf   La T.O.B 2010

 

Chers frères et sœurs, prenez un peu de temps pour intérioriser l’Évangile de ce jour, la Bonne Nouvelle de notre Seigneur Jésus et écrivez sur une feuille ou dans un carnet votre propre analyse et ce que vous ressentez. Puis dans le secret de votre prière, chez vous, lisez à haute voix ce que vous avez écrit... Des choses extraordinaires changeront dans votre vie... c'est incontestable.

© ExEcclesia – Tous droits réservés 2018-2024