NOTRE CHARTE 

Mise à jour le 15 novembre 2017

LES FONDEMENTS

INTRODUCTION. « Les chrétiens-hors-de-l'église » n'est ni un courant ni un réseau, c'est un peuple. Nous sommes un peuple. Nous ne sommes pas les représentants de ce peuple. Nous sommes des anonymes, des insignifiants, des hors-normes et nous appartenons à ce peuple. Ce peuple est là pour soutenir les hommes et les femmes laïcs qui ont décidé de quitter l'Église catholique, leur communauté paroissiale ou dite de vie et ce pour diverses raisons. Les plus fréquentes : Trop de dogmes, trop de hiérarchies, trop de clivages, trop de rejets, trop de bannissements. 

« Les chrétiens-hors-de-l'église » affirment que l'on peut avoir une vie heureuse et bonne en tant que chrétien hors de l'Église et des communautés tout en restant ouverts aux autres, ceux qui sont éloignés de l'Église. Nous avons décidé de les rejoindre. 

Cette « Charte » a été rédigée avant tout pour clarifier le but réel de ce peuple.

Ce peuple n'a reçu aucune mission de l'église et n'accepte aucune aide  d'un quelconque pouvoir, d'une autorité ou d'une hiérarchie ecclésiastique. Les « chrétiens-hors-de-l'église » se revendiquent catholiques car ils croient toujours au message universel de Jésus-Christ. 

PREMIÈREMENT. Les « chrétiens-hors-de-l'église » sont des hommes et des femmes qui vivent leur foi chez eux loin de l'Église, en se nourrissant de la parole de Jésus. En pratiquant la méditation de pleine conscience, , en méditant leurs propres réflexions dans la plus stricte intimité, en ayant une relation personnelle et profonde avec Dieu et son Fils Jésus, Eux seuls, sans aucun intermédiaire. C'est un soutien qui redonne confiance à tous ceux qui ont quitté l'Église.

Les « chrétiens-hors-de-l'église » soutiennent aussi ceux qui ont perdu la foi à cause (c'est difficile de le dire car trop c'est trop) de l'Église. Vivre sa foi chez soi peut transformer une vie... et le peuple des « chrétiens-hors-de-l'église » peut en témoigner. Les « chrétiens-hors-de-l'église » ne se réuniront jamais en communauté, en groupe de prière ou en mouvement. Ils n'organiseront aucun rassemblement. Par contre ce courant a toute sa place dans les réseaux sociaux pour s'encourager les uns et les autres. Afin de respecter la liberté individuelle, le peuple des « chrétiens-hors-de-l'église » encourage chaque homme et chaque femme à rester anonyme. 

Le peuple des « chrétiens-hors-de-l'église » n'est pas une secte car Il n'y a pas de communauté. La foi se vit chez soi loin des regards, tout simplement et bien sur en restant ouvert aux autres hors des sphères communautaires et religieuses. 

DEUXIÈMEMENT. Les « chrétiens-hors-de-l'église » sont entièrement pour la liberté d'expression. Ils peuvent tout dire sans se livrer dans la diffamation. Tout cela dans le cadre d'un constat mais pas d'un jugement, et en favorisant bien sur une critique constructive.  À part deux choses : L'appel à la haine et à la violence et les attaques à la personne (ad hominem) qui ne relèvent pas de la liberté d'expression. Les « chrétiens-hors-de-l'église » favorisent avant tout la bienveillance.

TROISIÈMEMENT.  Aucune personne ne pourra s'octroyer le titre de : Porte parole dans les médias ; Leader ; responsable ; rassembleur ; aumônier (prêtre, pasteur ou diacre) : berger (dans la mouvance du renouveau charismatique) au nom des « chrétiens-hors-de-l'église ». Il n'y a aucun titre ni de hiérarchie chez les  « chrétiens-hors-de-l'église ». Ce sont des gens hors-norme.

QUATRIÈMEMENT. Les « chrétiens hors de l'église » ne rejettent pas les dogmes catholiques ou d'une autre religion chrétienne. Chacun est libre de vivre sa foi comme il l'entend et d'adhérer aux préceptes de leur Église. Tout simplement, les «chrétiens hors de l'église» n'y adhèrent plus. Ils sont libres de penser et d'agir et défendent la laïcité, c'est à dire une société laïque ou la religion de doit rien imposer... Cependant ils sont libres de participer au débat public en simple citoyens et libre par son choix et son vote. Chez les croyants, les opinions divergent selon leurs sensibilités, leurs sentiments, leurs convictions, leurs traditions familiales, leurs héritages culturels etc. C'est pourquoi, les « chrétiens hors de l'église » ne parleront jamais d'une seule voix au nom de la liberté de chacun, hommes, femmes, jeunes ou vieux.

CINQUIÈMEMENT. Les « chrétiens hors de l'église » habitent le « moment présent » en pensant et en méditant la pleine conscience. Il n'y a donc aucune place dans les inquiétudes sur l'avenir qui troublent l'esprit de beaucoup. Par conséquent, il n'y a aucune place également pour les prédictions, les présages, les voyances et toutes sortes de prophéties au nom des « chrétiens hors de l'église ».

LES CONVICTIONS

PREMIÈREMENT. Les « chrétiens hors de l'église » croient par une longue expérience de plusieurs années, que l'on peut être heureux en tant que chrétiens même si nous sommes éloignés de l'église. Que l'on a pas besoin d'un édifice ou d'une communauté pour vivre pleinement sa foi.

DEUXIÈMEMENT Les « chrétiens hors de l'église » sont habités par la présence de Jésus dans le quotidien de leur vie là où ils sont, là où il en sont. Dieu voit très bien les choses et aime tous les hommes et toutes les femmes même les plus éloignés. Le message de Jésus demeure dans le cœur des « chrétiens hors de l'église ». Chacun vit le message de Jésus en lui, sans dogmes et sans doctrines afin d'y laisser le seul message d'amour, de paix et de sagesse. L'interprétation du message de Jésus n'est pas réservé à une seule catégorie d'individus : les érudits, les élites, les savants, les théologiens, les exégètes ou les universitaires. On a pas besoin de se former des années et des années pour comprendre le message de Jésus dans sa vie de tous les jours et se l'interpréter.

 

TROISIÈMEMENT. Les « chrétiens hors de l'église » qui vivent leur foi chez eux peuvent découvrir en eux de grandes richesses spirituelles sous d'autres formes que celle de l'eucharistie, celles des bénédictions d'église ou même du baptême. Un « chrétien hors de l'église », dans une relation personnelle avec Jésus et intime peut bénir ses enfants et même les baptiser s'il le souhaite en accord avec son épouse. Il peut bénir le repas qu'il partage avec sa famille, même commémorer les Paroles de Jésus qu'il a prononcées lors de la dernière cène. Personne ne peut contester la présence du Christ au milieux d'eux à ce moment précis. Les « chrétiens hors de l'église » laissent les Églises débattre sur le dogme de  la « Transsubstantiation  » , c'est à dire sur la présence réelle du Christ dans le pain et le vin.

QUATRIÈMEMENT. Entièrement libre, les « chrétiens hors de l'église », sans contrainte d'une hiérarchie d'Église, s'ouvrent aux autres, ceux qui sont proches d'eux, mais aussi vers ceux qui sont éloignés de Dieu

CINQUIÈMEMENT. Les « chrétiens hors de l'église » apportent une attention particulière, une aide et une espérance auprès des plus fragiles sans passer par une directive d'Église, associations ou fondations très hiérarchisées. Ils n'hésitent pas à s'ouvrir vers des structures non confessionnelles, plus laïques. Être dans ce monde et de ne pas hésiter de se dire « chrétien » quand l'occasion se présente.

CONCLUSION. Les« chrétiens hors de l'église » sont des chrétiens sans églises et sans communautés. Ils vivent leur foi chez eux. Ils pratiquent la méditation de pleine conscience. La présence de Jésus et  son message animent leur vie. De fait, ils sont attentifs aux autres dans des domaines plus vastes, . Ils défendent la laïcité, une vie libre... entièrement libre.

© ExEcclesia – Tous droits réservés 2018-2024