Le temps de Pâques

Réflexion proposée par Execclesia

Le temps de Pâques

Le temps de Pâques est aussi important que le temps de Carême. Après la Passion de notre Seigneur Jésus, de sa mort et de sa résurrection, de ce moment qui a troublé tous les disciples, il ne faut pas l’oublier, incontestablement c’est toute notre humanité qui a été bouleversée en bien et hélas en mal. Mais la Résurrection de notre Seigneur nous montre à chaque instant de notre vie que le bien triomphe toujours. Dans l’histoire de notre civilisation ce fut dans certains cas long, mais le bien triomphe toujours.

La résurrection de notre Seigneur Jésus est le pinacle de notre vie chrétienne, le couronnement de la vie éternelle qui a eu le dernier mot sur la mort.
Le dimanche de Pâques, tous les chrétiens sont dans la joie en proclamant « Le Christ est ressuscité, oui il est vraiment ressuscité !

Mais à l’époque de notre Seigneur Jésus, les disciples n’étaient pas dans cette joie immédiate comme on le vit aujourd’hui. Ils étaient cachés par crainte des autorités. Mais une chose qui nous échappe ce jour c’est qu’il y a encore dans le monde des chrétiens qui vivent cachés par craintes. Ne les oublions jamais.
Les disciples avaient peur des représailles des autorités et ça peut se comprendre. Ils avaient peur aussi de l’incompréhension de ce qui allait se passer par la suite, jusqu’à la Pentecôte en passant bien sûr par l’Ascension. Et nous en tant que spectateurs, mais aussi en tant que témoins, de Marie-Madeleine qui reconnait (avec un temps de réflexion) la première que son Seigneur est vraiment ressuscité, à la curiosité de Pierre de s’assurer que le tombeau est bien vide jusqu’à l’incrédulité de Thomas, cela à de quoi aussi nous interpeller : Qu’aurais-je fait à la place des disciples après la mort violente du Seigneur Jésus et au moment de sa résurrection ?

De l’expression populaire française : « Je suis comme saint Thomas, je crois ce que je vois. » Que s’est-on de ce Thomas ? Le soir où Jésus apparait à ses disciples, Thomas était absent. Ce qui m’a toujours interpellé, intrigué c’est le premier mot qu’adresse notre Seigneur Jésus à ses disciples c’est « La paix soit avec vous ». C’est évidement une salutation juive, mais plus que ça. Notre Seigneur veut que nous soyons en paix dans sa gloire de ressuscité. En paix entre frères et sœurs, en paix dans l’annonce de l’Évangile, en paix dans nos réflexions et nos comportements. Malheureusement, les hommes en décideront autrement dans notre civilisation judéo-chrétienne.

Après cette salutation, notre Seigneur Jésus montra à ses disciples ses mains et son côté. En voyant cela, ils furent tous dans la joie nous dit l’Évangile de Jean. Alors si un copain qui est vraiment dans la joie cela m’interroge, mais quand il y en a dix, qu’ils me disent qu’ils ont vu le Seigneur et même ses plaies, alors là je n’aurais aucun doute. Du moins je crois. Alors qu’est-il arrivé à Thomas ? Et c’est huit jours plus tard, ce n’est pas rien, qu’il est cette fois-ci présent. Qu’ont-ils fait ses compagnons pendant ces huit jours ? On ne le saura jamais. Mais dans cette histoire de Thomas, j’ai retenu cette réponse magnifique du Seigneur Jésus à Thomas en Jean 20, 29 : « Parce que tu as vu, tu as cru. Bienheureux ceux qui, sans avoir vu, ont cru. »

À Pâques, nous avons une grande joie de nous dire les uns les autres que le Christ est vraiment ressuscité.

Mais il se peut que l’on ait parfois des petits relâchements. Nous vivons dans un monde agité, oppressant sans perspective et sans lumière qui sont des facteurs angoissants dans notre vie. Chaque quotidien est caricaturé pas des visions lugubres et des représentations glauques. La dureté de ce monde laissant du monde au bord du chemin nous aspire dans un environnement sombre et sinistre.

Pendant le carême (sur le jeûne) le Seigneur nous invitait à ne pas avoir une mine défaite. Alors dans ce temps de Pâques de la résurrection de notre Seigneur, quelle mine doit-on avoir ?

Ce temps de Pâques marque une nouvelle naissance, celle de notre vie éternelle. À Pâques, nous sommes déjà ressuscités en Christ et nous entrons dans cette vie éternelle. À cet instant précis.

Pendant sa vie missionnaire, notre Seigneur Jésus nous a enseigné ce qu’est d’être Apôtre (qui signifie ‘‘envoyé’’). Notre Seigneur a même fait faire des stages pratiques à ses disciples. Référence entre autres à l’envoi des soixante-douze pour porter la Bonne Nouvelle dans les villes et villages (lire le chapitre 10 de Luc).

Après sa résurrection, le Seigneur Jésus restera avec ses disciples pendant quarante jours où il leur sera enlevé à l’Ascension et neuf jours plus tard, ils recevront l’Esprit-Saint (la Pentecôte) pour proclamer sans crainte, sans frayeur et sans effroi, maintenant et dorénavant la Bonne Nouvelle du Christ ressuscité.
Nous ne savons pas grand-chose de ce qui s’est réellement passé pendant ce temps de Pâques pendant ces cinquante jours. Tout ce que l’on sait, c’est que les disciples n’avaient pas affaire à un esprit ou un fantôme. Luc nous précise que le Seigneur mangeait avec ses disciples. Au verset 41 et 42 du chapitre 24 de son Évangile, Jésus dit : « ‘‘Avez-vous ici de quoi manger ?’’ Ils (les disciples) lui offrirent un morceau de poisson grillé. Le Seigneur le prit et mangea sous leurs yeux. » Notre Seigneur n’est pas un esprit, il déglutit.

Pour nous aujourd’hui, chaque dimanche est riche de la Parole de notre Seigneur Jésus même si nous n’allons plus à la messe.

Ce temps de Pâque est très important dans notre vie ! La Parole de notre Seigneur Jésus doit être au cœur de notre vie.

Temps des prochains dimanches

Le Christ est ressuscité ! Oui il est vraiment ressuscité !

Le deuxième dimanche de Pâques (11 avril 2021) en Jean 20, 19-31 ; Notre Seigneur Jésus apparait à ses disciples et dit au verset 22 : Il (Le Seigneur) souffla sur eux (les disciples) et dit : ‘‘Recevez l’Esprit-Saint’’. » Souffler sur eux fait référence quand Dieu souffla dans la bouche d’Adam pour lui donner Vie. Ce dimanche nous parle aussi de l’absence de Thomas que nous avons évoquée précédemment. Cet Évangile se termine ainsi en Jean 20, 30-31 : « Jésus a opéré sous les yeux de ses disciples bien d’autres signes qui ne sont pas rapportés dans ce livre. Ceux-ci l’ont été pour vous croyiez que Jésus est le Christ le Fils de Dieu, et pour que, en croyant, vous ayez la vie en son nom.

Le Christ est ressuscité ! Oui il est vraiment ressuscité !

Le troisième dimanche de Pâques (18 avril 2021) en Luc 24, 35-48 ; Le Seigneur ouvrit l’intelligence à ses disciples pour comprendre les écritures. C’est-à-dire nous dit les verset 45 à 47 : « C’est comme il a été écrit, le Christ souffrira et ressuscitera le troisième jour, et on prêchera en son nom la conversion et le pardon des péchés à toutes les nations ».

Le Christ est ressuscité ! Oui il est vraiment ressuscité !

Le quatrième dimanche de Pâques (25 avril 2021) en Jean 10, 11-18 où le Seigneur nous enseigne la parabole du Bon Berger au verset 11 : « Je suis le bon berger : le bon berger se dessaisit de sa vie pour ses brebis. » et au verset 17 : « Le Père m’aime parce que je donne ma vie, pour ensuite la recevoir de nouveau. »

Le Christ est ressuscité ! Oui il est vraiment ressuscité !

Le cinquième dimanche de Pâques (2 mai 2021) en Jean 15, 1-8 où le Seigneur nous dit qu’il est la vraie vigne et son Père le Vigneron. Il nous enseigne au verset 5 : « Je suis la vigne, vous êtes les sarments ; celui qui demeure en moi et en qui je demeure, celui-là portera beaucoup de fruits en abondance, car en dehors de moi, vous ne pouvez rien faire. »

Le Christ est ressuscité ! Oui il est vraiment ressuscité.

Le sixième dimanche de Pâques (9 mai 2021) en Jean 15, 9-17 où le Seigneur nous dit au verset 9 : « Comme le Père m’a aimé, moi aussi je vous ai aimés, demeurez en mon amour, comme en observant les commandements de mon Père, je demeure en son amour. »

Le Christ est ressuscité ! Oui il est vraiment ressuscité.

Le septième dimanche de Pâques (16 mai 2021) en Jean 17, 11-19 où notre Seigneur s’adresse à son Père en disant : « Père, consacre mes disciples par la vérité : ta parole est vérité. Comme tu m’as envoyé dans le monde, je les envoie dans le monde. Et pour eux, je me consacre moi-même, afin qu’ils soient aussi consacrés par la vérité.

Le Christ est ressuscité ! Oui il est vraiment ressuscité !

Le temps de Pâques nous invite à se remémorer des enseignements du Christ comme on le fait chaque jour, mais de ressentir sa présence comme ressuscité, l’intérioriser pour être à notre tour des témoins de sa résurrection. Le Seigneur nous donne sa lumière qui éclaire toute notre humanité. Avec cette Lumière, et l’Esprit saint, nous avons de quoi faire, de quoi être rassurer. Et oui ..!
Porter cette Lumière au monde auprès de ceux qui ne croient plus, de ceux qui sont éloignés de la communauté et nous savons de quoi nous parlons. Oui le Christ est vraiment ressuscité ! disons-le chaque jour dans notre cœur et dans notre esprit…

Que Dieu nous bénisse !